Ding Zhen fait sensation à l'étranger et invite de futurs visiteurs à Litang

Publié le 2021-01-15 à 15:34  |  China.org.cn


Des captures d'écran de la vidéo promotioninelle touristique « Le monde de Ding Zhen »

En novembre 2020, la vidéo promotionnelle touristique « Le monde de Ding Zhen » a connu un grand succès, faisant découvrir aux internautes la « ville des cieux » de Litang présentée par le jeune Ding Zhen.

Depuis la percée de la jeune vedette il y a quelques mois, les médias affluent dans ce comté du Sichuan, et le jeune homme « doux et sauvage » travaille sans relâche. Il a expliqué aux journalistes de Huaxi City Daily et The Cover que son village qui n'avait ni internet, ni l'électricité, ni d'accès autoroutier il y a cinq ans, s'est développé rapidement et dispose aujourd’hui de tout le confort moderne. Il a ainsi pu commencer à utiliser un smartphone à l'âge de 17 ans.

Le plus grand moment de ces mois de célébrité a été pour lui son premier voyage à Chengdu. « Je me suis beaucoup amusé. J'ai aimé le zoo, j'y ai vu de nombreux animaux pour la première fois », a-t-il déclaré.

En décembre dernier, la chaîne de télévision japonaise Asahi a fait un reportage sur l'explosion du phénomène Ding Zhen, présentant le jeune homme de 19 ans devenu ambassadeur touristique après avoir fait sensation sur les réseaux sociaux en raison de sa beauté.

Lorsque le « garçon doux et sauvage » s'est retrouvé sur tous les écrans des médias japonais, certains internautes commentant sa fraicheur et sa beauté ont même pensé qu'il s'agissait d'un acteur.

Aujourd'hui, de nombreux fans lui écrivent sur les réseaux sociaux et espèrent qu'il deviendra une star internet différente des autres. Ding Zhen consacre chaque jour une à deux heures à l'étude du chinois pour améliorer son niveau de mandarin standard, afin d'interagir avec ses fans et de présenter Litang au monde extérieur.

« Je suis toujours le même Ding Zhen »

Dès qu'il est devenu célèbre sur internet, il a fait l'objet de nombreuses discussions sur Weibo. Les internautes se sont penchés sur des sujets comme « le premier film vu par Ding Zhen », ou encore « Ding Zhen dit vouloir venir à Beijing pour voir la levée du drapeau ».

Autrefois, rares étaient les touristes venant spécifiquement à Litang, la plupart y faisaient une simple halte à l'occasion d'un voyage vers Yading. La nouvelle popularité de Ding Zhen attire désormais des visiteurs. « Je suis venue dans le but de voir Ding Zhen, je ne connaissais pas cet endroit auparavant, j'ai découvert la beauté de Litang grâce à Ding Zhen », explique Mlle Wang, voyageuse venue de Nanchong. Elle se réjouit que le jeune homme ait fait monter en flèche le tourisme dans le comté.

Sa nouvelle célébrité n'a pas poussé Ding Zhen à quitter Litang, il s'attache au contraire à faire connaître son comté. Il a récemment mis en ligne une vidéo dans laquelle il déclare : « Depuis peu, beaucoup de gens me connaissent et viennent me rendre visite dans mon village natal. Je pense que devenir célèbre n'est pas une mauvaise chose, mais c'est un test. Je suis toujours le même Ding Zhen, simple et ordinaire. »

Il dit que le monde est vaste, mais que son cher poney, ses montagnes enneigées et ses prairies ne se trouvent qu'à Litang. Il remercie ses fans pour leur attention et exprime le souhait de faire découvrir la beauté de son comté au plus grand nombre.

Construction de nouveaux studios d'étude pour lutter contre la pauvreté

En février 2020, Litang est officiellement sorti des zones les plus pauvres du pays. Avec la popularité de Ding Zhen, les efforts de lutte contre la pauvreté du « village en haut du monde » ont pris une importance encore plus grande.

Dans le musée miniature Tsangyang Gyatso se trouvent plus d'un millier de petits colis soigneusement empilés dans la salle d'étude. En août dernier, le compte Weibo officiel du musée a lancé un appel au don de livres, après avoir créé un studio d'étude pour donner aux jeunes du comté un lieu où ils pourraient venir lire et écrire. Une fois le studio construit, les étagères manquaient encore de livres, et le musée appelait aux dons afin que les jeunes puissent plonger dans l'océan de la connaissance.

« Lorsque nous avons lancé l'initiative, quelques personnes ont commencé à donner des livres, mais nous n'en avions pas une grande quantité », explique un employé du lieu, qui a constaté un afflux de livres lorsque les nouveaux fans de Ding Zhen ont appris qu'il travaillait comme guide au musée.

L'employé précise que le comté de Litang ouvrira prochainement des studios d'étude dans d'autres villages, afin que les enfants aient un endroit pour lire et faire leurs devoirs, avec des volontaires proposant du tutorat. Les livres envoyés par les fans de Ding Zhen sont donc rangés là, en attendant de rejoindre de nouvelles étagères pour donner à encore plus d'enfants le plaisir de lire.

(Rédactrice : Estelle ZHAO)