Fin de la première compétition féminine de tricot à la main de Lhassa, au Tibet

Publié le 2020-11-24 à 16:48  |  China Tibet Online

Récemment, la finale de la première compétition féminine de tricot à la main de Lhassa s'est terminée avec succès à l'hôtel Shangri-La dans l'arrondissement de Chengguan. 

La salle d'exposition au côté gauche du couloir est soigneusement décorée avec des œuvres d'exposition créées par les candidats qui ont passé dans la phase finale. Les œuvres comprennent divers objets artisanaux ethniques, tels que des tapisseries de laine, des châles en cachemire, des poupées tibétaines, des vases tissés, des masques d'opéra tibétain et des machines textiles tibétaines.  

Il est entendu que les finalistes ont été divisées en équipes de projet et des équipes de compétences, dont la compétition s'est déroulée simultanément sur place. Debai, de la coopérative de tricotage à la main des femmes du village de Caiqutang, dans la ville de Yangbajain, du district de Damxung et Yudron Palmo, du district de Damxung, ont remporté respectivement la compétition de l'équipe de projet et de l'équipe de compétences. 

« J'ai appris beaucoup de compétences en tricot en participant à ce concours. J'ai aussi rencontré beaucoup d'amis partageant les mêmes idées, et je continuerai à travailler dur à l'avenir, afin de créer plus et de meilleures œuvres tissées à la main », a dit Tamdrin, un concurrent originaire du district de Dagzê, aux journalistes. 

Dans l'après-midi du même jour, l'organisateur a également organisé le forum « Innovation et entrepreneuriat pour les femmes de la nouvelle ère ». Lors de la session de partage du forum, Drolma, qui est à la tête de la marque locale de produits tissés à la main de Dropenling de Lhassa sur le thème « Nouvelle ère, nouvelle opportunité, nouvelle femme », a partagé sa propre histoire et son expérience en matière d'entrepreneuriat et d'innovation. En même temps, cinq femmes invitées ont été invitées à discuter des réalisations des femmes de Lhassa dans le domaine de « l'entrepreneuriat de masse et l'innovation de masse », ainsi que des efforts actifs de la Fédération des femmes de Lhassa pour soutenir l'entrepreneuriat féminin. 

 « C'est un grand honneur d'être invitée en tant que juge de cette compétition. Je remercie la Fédération des femmes de Lhassa d'avoir accueilli un tel concours de tricot à la main. C'est d'une grande importance pour la découverte et la protection de la culture artisanale traditionnelle nationale. Cela fournit également une plateforme pour mettre en lumière ces artisanes qui se cachent parmi le peuple », a dit la juge Tashi Dorje. 

(Rédactrice : Lucie ZHOU)