La Chine va mettre en place un week-end de 2,5 jours pour stimuler la consommation après le COVID-19

Publié le 2020-03-26 à 17:20  |  People's Daily

Un week-end de 2,5 jours va finalement être mis en place en Chine après que trois provinces et villes ont annoncé leur intention de mettre en œuvre des horaires de travail plus flexible pour stimuler la consommation après l'épidémie de COVID-19. Cette décision intervient dans un contexte de ralentissement économique déclenché par l'épidémie à l'échelle nationale.

Ce sont les autorités de la province du Jiangxi (est de la Chine) qui ont pris l'initiative et prévu de mettre en place un week-end de 2,5 jours à partir du mois d'avril pour encourager davantage d'employés à partir en vacances pendant les week-ends et les jours fériés.

Selon le document officiel publié par les autorités locales le 20 mars, d'autres nouvelles incitations comprennent l'offre de billets à moitié prix aux touristes dans certains sites touristiques locaux et de bons de voyage aux employés. Néanmoins, ces nouvelles mesures se font entièrement sur la base du volontariat et les entreprises ont le droit de décider comment les mettre en œuvre selon les règles et la situation, a expliqué un responsable du département local de la culture et du tourisme.

Le week-end de 2,5 jours est plus flexible que les longues vacances et permet aux employés de partir pour des vacances de courte durée le week-end, ce qui peut stimuler la consommation touristique dans les régions environnantes et stimuler l'économie locale, a ajouté le responsable.

Les autorités de la province du Zhejiang (est de la Chine), et de la ville de Longnan, dans la province du Gansu (nord-ouest de la Chine), ont emboîté le pas au Jiangxi et proposé de mettre en œuvre un week-end de 2,5 jours pour encourager la consommation.

L'annonce a suscité des discussions animées sur les réseaux sociaux chinois, de nombreux internautes ayant exprimé leur enthousiasme pour cette nouvelle mesure. Certains pensent que la politique devrait être mise en œuvre à l'échelle nationale tandis que d'autres craignent que certaines petites et moyennes entreprises ne mettent pas en œuvre l'initiative afin de maintenir des profits maximaux.

La Chine a été presque complètement fermée lorsque l'épidémie a commencé à travers le pays fin janvier. Pour contenir la propagation de la maladie alors que la vague de voyages de la Fête du Printemps battait son plein, de nombreuses entreprises non essentielles ont dû fermer leurs portes au public, notamment les restaurants, les cinémas et les centres commerciaux. Les industries du tourisme et des compagnies aériennes ont également été durement touchées, car beaucoup ont annulé leurs voyages en raison de l'épidémie.

Aujourd'hui, alors que la situation de l'épidémie de coronavirus s'améliore progressivement en Chine et que de nombreuses villes et provinces n'ont signalé aucun nouveau cas depuis des semaines, les autorités locales mettent en place des politiques pour stimuler la consommation afin de relancer l'économie.

Selon les données publiées par l'Académie du tourisme de Chine, les arrivées de touristes nationaux devraient diminuer respectivement de 56% et 15,5% au premier trimestre et sur l'année 2020, et les recettes touristiques intérieures diminueront respectivement de 69% et 20,6%. Le nombre total d'arrivées de touristes devrait chuter de 932 millions par rapport à l'année précédente et les revenus devraient diminuer de 1 180 milliards de yuans (167 milliards de dollars).

(Rédactrice : Claire SHENG)