Deux souris débarquent à la Cité interdite au tout début de l'année

Publié le 2020-01-15 à 11:06  |  China Tibet Online

Sur le thème des Panchen-lamas et de l'art bouddhiste royal, l'exposition intitulée « Xumifushou : quand le monastère de Tashilhunpo rencontre la Cité interdite » est toujours ouverte au public. C'est la première fois que les reliques culturelles du monastère de Tashilhunpo sont déplacées hors du monastère et exhibées dans la Cité interdite, à Beijing.

Au tout début de l'année 2020, la place de la Porte Taihe voit débarquer deux « souris géantes ». Un rat tout doré, l'autre très mignon. Qu'ils soient vieux ou petits, tout le monde veut s'en approcher et les caresser. Parmi les visiteurs, une dame âgée ne peut s'empêcher de les embrasser.

Le nakula est originaire de la culture du bouddhisme tibétain, symbole de bon augure et de prospérité. Wang Xu, doyen du Musée du Palais (la Cité interdite) révèle que le rat doré est un animal propice dans la culture tibétaine et ceux installés dans la Cité interdite ont été initiés par l'exposition des reliques culturelles du monastère de Tashilhunpo. Maintenant, ils sont devenus un point incontournable pour les touristes parce qu'ils portent un vœu de bonne chance.

De fait, l'année 2020 est non seulement l'année du Rat selon le calendrier lunaire, mais aussi l'année du Rat de fer conformément au calendrier tibétain. Venez découvrir ces deux « souris géantes » et les embrasser dans la Cité interdite!

(Rédactrice : Claire SHENG)