Réserve naturelle nationale des zones humides de Lalu

Publié le 2019-11-08 à 11:20  |  China Tibet Online

Après l'arrivée de Shuangjiang (l'une des 24 périodes solaires dans le calendrier chinois, désignant la fin de l'automne), la fraîcheur en automne est à son comble. Située au nord-ouest de Lhassa, la Réserve naturelle nationale des zones humides de Lalu, s'étendant d'est en ouest, est également entrée dans sa saison de plus beaux paysages, avec ses forêts aux couleurs vives et nuancées.

Tout comme son nom l'indique en tibétain, Lalu est un grand marais de roseaux couvrant une superficie totale de 12,2 kilomètres carrés. C'est la plus grande zone humide urbaine de Chine, couverte à 95 % par une végétation de marais et de prairies. Plus de 20 espèces, soit 5 000 oiseaux, vivent dans la réserve toute l'année. Même en hiver, des dizaines de milliers d'oiseaux migrateurs affluent ici pour passer l'hiver, ce qui fait de la zone humide la « demeure » de nombreux oiseaux précieux et menacés.

Les oiseaux et les poissons abondent dans la zone humide de Lalu. Dans le sud de la zone humide, des plantes sauvages comme le roseau et le sparganium, généralement d'une hauteur de deux ou trois mètres, poussent librement et densément dans le marais, formant ainsi une vaste étendue dont on ne voit pas le bout. De temps en temps, les oiseaux s'envolent et chantent. On peut trouver dans la zone humide des parcelles d'"étangs" reflétant le ciel bleu, les nuages blancs et la végétation dorée unique de cette saison.

(Rédactrice : Lucie ZHOU)