Yunnan : création d'un réseau de protection pour les singes dorés

Publié le 2019-07-17 à 15:52  |  People's Daily

Photo montrant des singes dorés s'accrochant les uns aux autres dans la Réserve naturelle du mont des neiges Baima. (Xiao Lin / CHINA DAILY)

Un réseau de protection pour les singés dorés a été mis en place dans la province du Yunnan (sud-ouest de la Chine) le 15 juillet, faisant aussi de cette date la première Journée du singe doré du Yunnan, afin de sensibiliser le grand public au réseau de protection.

En tant que premier réseau de mise en sécurité de la faune, il a pour but d'aider à protéger les espèces menacées à travers les efforts du gouvernement et des groupes privés.

Les singes dorés du Yunnan (Rhinopithèques de Roxellane) doivent leur nom à un nez inhabituel – les os du nez sont absents et les narines sont recourbées vers le haut. Les petits singés dorés naissent blancs mais deviennent gris en quelques mois.

Ils ont été classés comme en voie de disparition en 2003 sur la liste rouge des espèces menacées par l'Union internationale pour la conservation de la nature. Ils sont actuellement sous protection d'État de première classe.

Initié par l'administration des forêts et des pâturages du Yunnan, le réseau comporte actuellement 13 membres, notamment la Fondation pour le développement de l'environnement vert du Yunnan, la Réserve naturelle du mont des neiges Baima Baima et la Protection de la Nature.

Le réseau sera administré par des secteurs du gouvernement local et s'appuiera également sur les efforts des organisations non-gouvernementales, des instituts de recherche, des groupes civils et du grand public.

Selon Wang Weibin, directeur adjoint de l'administration des forêts et des pâturages du Yunnan, en tant qu'un des primates les plus menacés du monde, le singe doré du Yunnan est considéré comme une espèce indicatrice pour la biodiversité dans des régions à haute altitude.

Depuis les années 1990, le Yunnan a renforcé sa protection des espèces à travers une répression de la chasse illégale et de la contrebande et en désignant environ 480 000 hectares de terres comme habitat pour l'espèce.

En 2011, le centre de recherche sur le singe doré du Yunnan a été établi dans la Réserve naturelle du mont des neiges Baima –son habitat principal, dans la préfecture autonome tibétaine de Diqing de la province du Yunnan- afin d'encourager la recherche et la coopération entre les secteurs gouvernementaux et les instituts de recherche et des universités.

Selon l'administration qui effectue une enquête sur la population qui sera dévoilée plus tard dans l'année, grâce à ces efforts, la population des espèces a augmenté de 1 800 en 2005 à 2 600 en 2013.

Malgré de nombreuses réalisations remarquables dans le domaine de la protection des singes, il reste encore beaucoup de défis tels que le manque de soutien financier, le niveau inférieur d'éducation publique et les conflits entre la protection de l'habitat et le développement économique local.

Selon M. Wang, les expériences de la protection peuvent également bénéficier aux autres espèces menacées dans la région. Pour ce fait, il souhaite apprendre davantage de méthodes de protection plus créatives via le réseau et appliquer ces méthodes pour sauver d'autres espèces.

Cai Wucheng, directeur adjoint du gouvernement de Diqing, a dit espérer que le réseau pourra encourager plus de jeunes à participer à la campagne de protection de la faune et de proposer leurs propres méthodes créatives.

« À travers une promotion du développement économique durable et écologique, je pense que plus d'habitants locaux participeront à la protection », a ajouté M. Cai.

(Rédactrice : Lucie ZHOU)