Lhassa : plus de 80% des élèves ont participé à l'épreuve de langue tibétaine du Gaokao

Publié le 2019-06-14 à 16:39  |  China Tibet Online


Le 9 juin, des élèves tibétains participent à l'examen en langue tibétaine de l'examen national d'entrée aux universités. .

Le 9 juin, contrairement à des régions de Chine ayant terminé l'examen national d'entrée aux universités (le Gaokao) de 2019 le jour précédent, de nombreux élèves au Tibet participaient encore à l'épreuve de langue tibétaine.


Le 9 juin, des parents offrent des Khatas à leurs enfants qui ont terminé le Gaokao à l'extérieur du point d'examen au lycée de Lhassa.

En 2019, 9 486 candidats ont participé au Gaokao à Lhassa. Parmi eux, 8 108 candidats ont passé le test en langue tibétaine. Cette partie des candidats est issue des classes tibétaines. Contrairement aux autres candidats, lors de l'examen de la langue chinoise le premier jour du Gaokao, ils ont passé un examen avec différent niveau de difficulté. Dans l'étape de calcul de points, pour les candidats issus des classes tibétaines, les langues chinoise et tibétaine représentent chacune 50% du total des points.


Le 9 juin, des parents saluent leurs enfants qui viennent de passer le test en langue tibétaine, en dehors du point d'examen au lycée de Lhassa.

Au point d'examens au lycée de Beijing de la ville de Lhassa, Pubu Deji et Dolma, parlaient et riaient ensemble alors qu'elles venaient de sortir de la salle d'examen. Elles avaient un air détendu. Dolma a déclaré aux journalistes que le test de langue tibétaine n'était pas très difficile. Le thème de la composition était « La valeur de la lecture », et elle croyait avoir bien fait.

« Dolma et moi sommes originaires du comté de Dingri, à Shigatsé, au pied du mont Everest. Le tibétain est notre première langue, et nous n'avons aucun problème à parler, écrire, lire et comprendre. » Pubu dit que le lycée de Lhassa auquel elle étudie est l'une des meilleures écoles de Lhassa. Elle étudie et travaille dur. Elle espère aller à l'université idéale pour continuer à apprendre le tibétain. À l'avenir, elle veut devenir traductrice du tibétain.


Le 9 juin, Laba Zhasi (deuxième à partir de la gauche), professeur de la 8e classe de la promotion 2019 du lycée de Lhassa, salue les étudiants qui sont retournés à l'école après l'examen.

(Rédactrice : Claire SHENG)