Le « briquet » tibétain utilisé par les anciens

Publié le 2019-03-06 à 19:44  |  China Tibet Online

Un « briquet » tibétain conservé dans le musée de Garze dans la province du Sichuan.

Le « briquet » tibétain, également connu comme couteau à feu, est un outil pour créer du feu développé par l'homme sur la base de techniques de tirer du feu d’un morceau de bois de chauffage et de la pierre. Cet outil apparemment simple est en fait très pratique, et son avantage remarquable est qu’il est facile à porter, et peut même être utilisé pendant des jours de pluie.

Le « briquet » tibétain utilise le principe de friction. Il faut frotter le silex avec le « briquet » à plusieurs reprises pour le rendre chaud et ensuite le frapper brusquement pour générer ainsi des étincelles qui enflamment le velour d’armoise chinoise sous le silex.

Par la suite, l’armoise chinoise fumante est déposée au sein des branches sèches et du bois de chauffage, qui se brûlent ensuite avec un peu d’air. Le feu est prêt, la cuisine peut commencer !

Comme ce « briquet » est pratique et efficace, il est devenu une méthode largement utilisée dans la Chine ancienne.

Dans la longue histoire des humains, ils utilisaient différentes manières pour générer du feu, telles que le bois, le « briquet » tibétain, les allumettes, et le briquet actuel. Au cours d’une longue période, le « briquet » tibétain a été un outil indispensable dans la vie quotidienne. De nos jours, il est en fait réduit à un objet qui nous rappelle l’histoire. Mais à travers lui, on peut apercevoir la sagesse humaine et le développement de l'histoire humaine.

(Rédactrice : Claire SHENG)