La sculpture Pusum combine l’ancien et le moderne

Publié le 2018-11-07 à 14:22  |  China Tibet Online

Du 25 au 28 octobre, la 13e édition de l'exposition des industries sur la culture et la création s'est tenue à Beijing. 17 entreprises de Lhassa et d'autres villes participent à l'exposition, exposant plus de 300 produits culturels, avec un accent sur les réalisations de la protection de la culture immatérielle du Tibet, permettant à la culture tibétaine de se répandre dans le monde.

L’exposition « Impression de Lhassa » dans la salle thématique 8011

« Les trois trésors de Nyinmo » — l’encens tibétain tunpa, la sculpture Pusum, le papier Xuela, sont bien connus. Aujourd'hui, ces trésors nationaux incorporent des éléments modernes de la mode, enrichissant leur contenu et élargissant considérablement leur canal d’usage.

Des produits de papier tibétains.

Pusum est célèbre comme la « ville natale de la sculpture ». Les habitants de Pusum ont gagné leur vie avec la sculpture pendant des générations, enrichissant et développant cette technique au fil des années. Aujourd'hui, c’est devenu la ville natale de la sculpture. On dit que 90 % des manuscrits gravés au Tibet proviennent de cette ville.

La sculpture de Pusum.

La version finie d’une sculpture de Pusum.

La sculpture sur bois du roi Gesar.

( Rédacteur : Samuel )