Un chacal asiatique est découvert au Tibet

Publié le 2018-07-12 à 10:55  |  China Tibet Online

Le 2 juillet 2018, le voyage d’études de l’Himalaya, organisé par le « Tibet Biodiversity Image Protection » (TBIC), a été lancé au milieu de l’Himalaya tibétain.

Le 7 juillet, les experts de l'équipe d'enquête de TBIC Peng Jiansheng, Dong Lei et d'autres ont étudié les animaux et les plantes dans les prairies, les plages de gravier, les zones d'azalées et d'arbustes autour de la ville de Jilong, au Tibet. Soudain, non loin de l'herbe, une bête ressemblant à un renard est apparue, avant de disparaître rapidement à travers les buissons le long d’une pente de descente. Les experts de l'équipe d'expédition ont pris des images très claires.

La photo montrant un chacal asiatique photographié par les experts de l'équipe.

Cet animal ressemble à un renard roux et un loup. Bien que les caractéristiques blanches de la mâchoire et de l'abdomen soient similaires, mais la couleur noir grisâtre ne correspond pas aux caractéristiques des chacals. Comparées à celles des loups, ses pattes sont courtes et son museau est court. Il s'est avéré que c’était en fait un canis aureus, un animal récemment ajouté à la deuxième édition du « Répertoire de la diversité des mammifères chinois » de 2017. Les chacals asiatiques vivent dans le sous-continent indien et le nord-ouest de l'Asie du Sud-Est. L'équipe de l'expédition TBIC a utilisé ces images pour prouver que les chacals asiatiques vivent aussi dans la région asiatique. Il est entendu que la découverte du chacal asiatique est un nouveau record pour la Chine et cela annonce un nouveau venu parmi les espèces canines de la Chine.

« Tibet Biodiversity Image Protection » (TBIC) a été lancé en 2010 par M. Luo Hao, il s’agit d’une agence de sondage d’image dédiée à la conservation et à la préservation de la biodiversité. Depuis sa création, l’agence a mené huit enquêtes sur la biodiversité dans le Grand Canyon de Yarlung Zangbo, le lac Basongtso, Lulang, le lac sacré de mont d’Alishan, le comté de Chayu et le comté de Medog, et ailleurs, où elle a mené des activités de recensement et de protection de la biodiversité.

Il est rapporté que cette inspection de la TBIC réalise encore de nouvelles découvertes et de nouveaux enregistrements liés aux insectes, les oiseaux et aux plantes.

L’équipe d’expédition de TBIC en expédition de recherche

(Rédactrice: Caroline)