Les manuscrits sanskrits conservés au Tibet sont l'un des plus grands trésors de l'humanité, selon un savant autrichien

Publié le 2020-07-23 à 10:33  |  China Tibet Online

Le sanskrit est une ancienne écriture indienne. Parmi toutes les langues anciennes du monde, le nombre de documents en sanskrit est le deuxième plus nombreux après le chinois, et son contenu est extrêmement riche.

La Chine est l'un des pays avec le plus de manuscrits bouddhistes sanskrits découverts au monde. Parmi eux, les manuscrits sur ôles en sanskrit sont très représentatifs. Ces précieux documents anciens sont écrits en sanskrit sur des feuilles de palmier. La plupart d'entre eux sont conservés dans les monastères et autres institutions de la région autonome du Tibet.

Lors d'un symposium international sur la préservation de la culture tibétaine et les croyances religieuses de la réunion à distance de la 44e session du Conseil des droits de l'homme des Nations unies, tenu à Beijing le 15 juillet, Birgit Kellner, directrice de l'Institut pour l'histoire culturelle et intellectuelle de l'Asie de l'Académie autrichienne des sciences, était malade. Son collègue a donc déposé son rapport en son nom via une connexion vidéo, exprimant son point de vue sur les manuscrits sanskrits et la recherche dans la région autonome du Tibet.

Dans son article, Birgit Kellner dit : « Les manuscrits sanskrits conservés dans la région autonome du Tibet sont l'un des plus grands trésors de l'humanité. » Le contenu de ces manuscrits touche à l'astronomie, la géographie, la poésie, le calendrier, la grammaire, les dictionnaires et diverses écritures bouddhistes. À l'heure actuelle, il existe plus de 60 000 manuscrits sanskrits sur ôles dans les temples et les institutions de la région autonome du Tibet, ce qui est l'équivalent de 3500-4000 œuvres. De nombreux manuscrits sont rares ou même les seuls exemplaires survivants. De nombreux manuscrits sanskrits sont mal conservés en Inde, et par conséquent, les manuscrits et les transcriptions conservés dans la région autonome du Tibet sont naturellement devenus des trésors inestimables.

Les écritures en sanskrit sont massives. Il s'agit d'un patrimoine culturel de grande valeur historique et culturelle. Après la fondation de la République populaire de Chine, le Parti et le gouvernement attachent une grande importance à la préservation des classiques sanskrits dans la région autonome du Tibet. Ils ont organisé une collection des classiques sanskrits tibétains, pris une série de mesures pour la protection des écritures sanskrites sur ôles conservées dans le palais du Potala et le parc Norbulingka. Un grand nombre de documents de la littérature sanskrite ont été correctement préservés. Ces dernières années, l'étude des classiques sanskrits en Chine a été menée de manière ordonnée. Des résultats significatifs ont été obtenus dans l'étude de la littérature sanskrite notamment la présentation d'une série de collection et de publication des livres, des échanges internationaux et d'autres aspects.

Dans son article, Birgit Kellner déclare que ces dernières années, le Centre de recherche sur la tibétologie de Chine, en coopération avec l'Académie autrichienne des sciences, a mené des recherches sur les manuscrits sanskrits tibétains. À l'avenir, on espère également qu'une communication étroite pourra être maintenue afin de renforcer conjointement la coopération internationale en matière d'études sanskrites.

(Rédactrice : Claire SHENG)