Pourquoi est-ce que l'aide chinoise à l'étranger n'est pas une sorte de «générosité malgré sa propre pauvreté» ?

Publié le 2019-11-28 à 10:40  |  People's Daily


Le 3 septembre 2018, le Sommet de Beijing du Forum sur la Coopération sino-africaine s'est tenu solennellement au Grand Palais du Peuple. Le président chinois Xi Jinping a présidé la cérémonie d'ouverture et a prononcé le discours luminaire intitulé Travaillons ensemble pour une communauté de destin et un développement commun

Depuis la fondation de la République populaire de Chine il y a 70 ans, la Chine est devenue la 2e économie du monde. Son attachement à l'aide à l'étranger est plébiscité par la communauté internationale, notamment par les pays en développement. En même temps, des voix s'élèvent pour remettre en question cette politique : comme la Chine reste un pays en développement avec des dizaines de millions de personnes pauvres dans la campagne, son attachement à l'aide à l'étranger est-elle une de «générosité malgré sa propre pauvreté» ?

Tout d'abord, la Chine se développe activement en faveur de la réduction de la pauvreté en Chine. Depuis la fondation de la République populaire de Chine il y a 70 ans, le PIB par personne s'est multiplié par 70 fois pour passer de 119 yuans en 1952 à 64 600 yuans en 2018. La Chine est pendant 13 ans d'affilées le premier moteur de la croissance économique mondial.

Depuis plus de 40 ans, le résultat de la réduction de la pauvreté en Chine est remarquable. Selon les statistiques : entre 1978 et fin 2018, le nombre de personnes pauvres au sens absolu est passé de 770 millions à 16,6 millions. La Chine a réduit le nombre de personnes pauvres de 700 millions, contribuant pour plus de 70% à la réduction de la pauvreté dans le monde, de manière à devenir le premier pays à atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement des Nations unies dans le monde.

Ensuite, la Chine donne l'aide à l'étranger dans la mesure de ses capacités. Selon les règles des Nations unies, l'aide à l'étranger est une obligation et un devoir des pays développés, alors que l'aide à l'étranger fournie par la Chine est une aide mutuelle entre les pays en développement, et relève donc de la coopération Sud-Sud. L'aide fournie par la Chine, le plus grand pays en développement du monde, à d'autres pays en développement est vraiment précieuse.

La Chine fournit l'aide à l'étranger dans la mesure de ses capacités dans le cadre de la coopération Sud-Sud et a déjà fourni l'aide à presque 170 pays et organisations internationales. La Chine a envoyé 600 000 agents d'aide, contribuant ainsi à la cause de la réduction de la pauvreté et au développement commun des pays.

Troisièmement, la Chine offre une aide à l'étranger mutuellement bénéfique en faveur du développement commun. «Les Chinois veillent à concilier la justice et les intérêts, tout en privilégiant la justice.» Ceci constitue les valeurs et les symboles spirituels distincts et uniques de la culture traditionnelle chinoise. Au début de la fondation de la République populaire de Chine, malgré ses propres difficultés économiques, a continué à fournir l'aide aux pays du tiers-monde en Asie, en Afrique et en Amérique latine dans la mesure de ses capacités. Depuis la mise en œuvre des réformes et de l'ouverture, la Chine a ajusté la taille, la disposition, la structure et les domaines de son aide à l'étranger, avec des moyens d'aide plus flexibles et des formes plus diversifiées, de manière à atteindre les meilleurs résultats. L'aide à l'étranger est plus adaptée à la réalité chinoise et au besoin des pays bénéficiaires.

La Chine soutient le développement des pays bénéficiaires par la construction des infrastructures et la mise en œuvre des projets de production. Par ce faire, elle fournit également l'opportunité aux entreprises chinoises qui «s'installent à l'étranger». Dans son entretien accordé au Quotidien du Peuple en ligne, Liu Guijin, l'ex-ambassadeur de Chine en Afrique du Sud a dit que l'aide à l'étranger était mutuellement bénéfique car la Chine a également bénéficié de l'aide qu'elle fournit à l'Afrique. L'aide à l'étranger joue un rôle de précurseur et sert de modèle pour la coopération mutuellement bénéfique et la fourniture de main-d'œuvre. Malgré le nombre limité de l'aide à l'étranger fournie par la Chine à l'Afrique, de nombreux contrats de fourniture de main-d'œuvre en Afrique aident les marchandises et les normes chinoises à s'installer à l'étranger.

Le 5 novembre, dans son discours liminaire lors de la 2e Exposition internationale d'importation de Chine (CIIE), le président Xi Jinping a indiqué que les difficultés que traverse le développement de l'économie mondiale ne pouvaient être résolues par un pays seul, quel qu'il soit. Tous les pays doivent adhérer à la vision de « l'humanité d'abord » au lieu de mettre les intérêts égoïstes au-dessus des intérêts de l'humanité. «L'humanité d'abord», c'est non seulement un appel à chaque membre de la grande famille de la communauté internationale, mais également un engagement solennel pris par la Chine en tant que grande puissance qui assume ses responsabilités.

La solidarité et l'aide mutuelle pour une meilleure vie du peuple de chaque pays, cela traduit l'engagement pris par la Chine en tant que grand pays en développement, le vœu du peuple chinois et l'objectif de l'aide à l'étranger de la Chine dans la pratique. L'aide chinoise à l'étranger dans la nouvelle époque vise à construire un système de gouvernance de l'aide à l'étranger. Par une «aide à l'étranger ciblée», la Chine établit sa «propre marque» en matière d'aide à l'étranger et contribue à la gouvernance mondiale en faveur de la construction d'une communauté de destin pour l'humanité.

(Rédactrice : Claire SHENG)