Visite de M. Macron en Chine : un nouveau jalon dans les relations sino-françaises

Publié le 2019-11-04 à 15:16  |  French.china.org.cn

Le président français Emmanuel Macron va entamer sa visite d'Etat en Chine le 4 novembre et il assistera à la deuxième édition de la Foire internationale des importations de Chine (CIIE) organisée à Shanghai en qualité de chef d'Etat d'un pays invité d'honneur. C'est la deuxième fois que M. Macron effectue une visite d'Etat en Chine : cette visite est très importante et les relations sino-françaises entrent une nouvelle fois dans une phase charnière.

L'importance de la visite de M. Macron en Chine se reflète à bien des égards.

Tout d'abord, il effectue cette visite à l'occasion du 70e anniversaire de la fondation de la Chine nouvelle et du 55e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la France. Au cours de ces 70 dernières années, sous la direction du Parti, le peuple chinois a déployé des efforts inouïs et effectué des réalisations remarquables, notamment dans la révolution et la construction du socialisme, et obtenu des résultats remarquables en matière de réforme et d'ouverture. Dans les années 1970, Deng Xiaoping s'était rendu en France, ce qui avait contribué au développement rapide des relations sino-françaises. On peut dire que ce développement rapide des relations sino-françaises est en phase avec la réforme et l'ouverture de la Chine initiée en 1978. La politique de réforme et d'ouverture a ouvert la voie à des perspectives élargies pour le développement des relations sino-françaises, et la coopération sino-française tous azimuts a donné un surcroît de vigueur à la politique de réforme et d'ouverture.

Le président Xi Jinping s'était rendu en France en mars de cette année. Les hauts dirigeants chinois et français ont solennellement commémoré le 55e anniversaire de l'établissement de relations diplomatiques entre la Chine et la France sous la forme de visites mutuelles, démontrant ainsi l'importance et la valeur stratégique de ces relations. Sous l'impulsion des dirigeants successifs des deux pays, les relations sino-françaises ont été continuellement consolidées et améliorées. En 1997, les deux pays ont annoncé la mise en place d'un partenariat global pour le XXIe siècle. Le partenariat global entre les deux pays a été transformé en partenariat stratégique global en 2004. En 2010, les deux parties ont proposé de créer un nouveau partenariat stratégique global fondé sur la confiance mutuelle et le gagnant-gagnant, la maturité et la stabilité, et tourné vers le monde. Au début de l'année dernière, le président Macron s'était rendu pour la première fois en Chine, MM. Xi et Macron continuant d'approfondir les relations franco-chinoises et parvenant à un consensus. Un chapitre s'était alors ouvert pour une nouvelle phase dans les relations sino-françaises.

Deuxièmement, M. Macron respecte son engagement de venir en Chine une fois par an. Il été élu président de la République française en mai 2017 et invité à se rendre en visite officielle en Chine en janvier 2018. M. Xi a eu des discussions officielles avec M. Macron et continué à promouvoir l'approfondissement et le développement des relations sino-françaises afin d'échanger des points de vue et d'atteindre un consensus important. Au cours de sa visite, M. Macron s'était officiellement engagé à se rendre en Chine au moins une fois par an au cours de son mandat. Avec cette visite, il honore sa promesse. Son engagement montre que la France attache une grande importance à la Chine. Membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies, la Chine et la France défendent le principe de diplomatie indépendante, ont des vues cohérentes ou similaires sur de nombreuses questions internationales, s'opposent à l'hégémonisme et à l'unilatéralisme, défendent le multilatéralisme et défendent le rôle de l'ONU.

Il est par conséquent nécessaire de renforcer la communication et la consultation entre les dirigeants des deux grandes puissances. Depuis l'entrée en fonction de M. Macron, la situation internationale a radicalement changé : en août dernier, il a souligné que les économies émergentes telles que la Chine ne sont pas seulement des puissances économiques, mais également des puissances politiques, qui ont secoué l'ordre international actuel. M. Macron viendra par conséquent en Chine une fois par an pour rencontrer les hauts dirigeants chinois. L'établissement de relations personnelles étroites entre les dirigeants chinois et français est une tradition établie depuis longtemps, et par cette initiative, M. Macron renforce cette tradition et la valeur stratégique des relations entre les deux pays n'en est que plus marquante, renforçant ainsi de manière encore plus substantielle la contribution à la stabilité de la situation internationale.

Troisièmement, M. Macron attache une grande importance à la deuxième CIIE et il y participera en personne. En octobre de cette année, Xi Jinping avait souligné à M. Macron lors d'un entretien téléphonique qu'il souhaitait la bienvenue à la partie française en tant que pays invité d'honneur. La porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hua Chunying, a annoncé le 30 octobre que, sur l'invitation du président Xi Jinping, le président de la République française, Emmanuel Macron, se rendrait en Chine du 4 au 6 novembre pour assister à la cérémonie d'ouverture de la deuxième CIIE et qu'il effectuera une visite d'Etat en Chine. M. Macron est devenu le premier chef d'Etat d'un pays membre du G7 à participer à cette foire. M. Macron, qui a rencontré le conseiller d'Etat et ministre des Affaires étrangères chinois, Wang Yi, a remarqué qu'il attendait avec impatience cette nouvelle visite d'Etat en Chine et qu'il assisterait à la deuxième CIIE pour promouvoir le partenariat stratégique global entre la France et la Chine et le porter à un nouveau niveau en matière de coopération dans le commerce, l'agriculture, la finance, l'énergie nucléaire civile et ainsi que dans le domaine des échanges humains pour franchir une nouvelle étape. Il a été officiellement annoncé que M. Xi assistera à la cérémonie d'ouverture de la deuxième CIIE ainsi qu'à d'autres activités connexes. Il est prévu que la participation de Xi Jinping à la foire avec des dirigeants français et étrangers en sera le point d'orgue, ainsi qu'un point culminant de la visite de M. Macron en Chine.

La France attache une grande importance à cette foire et y participe activement. Selon les informations fournies par le service économique et commercial de l'ambassade de Chine en France, 77 sociétés françaises étaient déjà inscrites en octobre pour participer à la CIIE, occupant une superficie totale de 12 284 mètres carrés. La visite de M. Macron en Chine contribuera également à réaliser de nouveaux progrès dans la coopération économique et commerciale bilatérale. Le conseiller d'Etat et ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, a récemment révélé dans un entretien avec l'AFP que lors de la visite de M. Macron, la Chine et la France signeront 30 à 40 accords de coopération économique et commerciale « extrêmement fructueux ».

Quatrièmement, la Chine et la France sauvegardent conjointement le multilatéralisme. La visite de M. Macron en Chine se déroule dans un contexte de changements rapides au niveau de la géopolitique internationale. Cette signification de cette visite mérite donc que l'on s'y intéresse particulièrement.

Après la Seconde Guerre mondiale, l'alliance des deux côtés de l'océan Atlantique a soudé les relations entre l'Europe et les Etats-Unis. Entre-temps, malgré les failles causées par les conflits d'intérêts, les relations entre l'Europe et les Etats-Unis ont été globalement stables et solides. Après son entrée en fonction, M. Trump a adopté une attitude méprisante vis-à-vis de l'Europe, suscitant un fort mécontentement au sein des pays européens. Les décisions sur des questions comme l'Accord de Paris sur le Climat, le nucléaire iranien et la Syrie ont été prises sans considération à l'égard des alliés européens, et en adoptant une posture intransigeante et unilatérale. M. Trump a même menacé de prendre des sanctions économiques vis-à-vis de l'Europe et de mener une guerre commerciale. Une menace plus grave pour l'Europe, c'est que l'OTAN ne devienne qu'une « coquille vide » et que le fait que les Etats-Unis garantissent la sécurité de l'Europe ne devienne que des paroles en l'air.

En tant que président de la France, principale puissance de l'Union européenne, M. Macron a clairement évalué la situation actuelle et ajusté la stratégie diplomatique française de manière ciblée. En réponse à l'unilatéralisme des Etats-Unis, il a clairement indiqué que la France préconisait le multilatéralisme et le rôle des Nations unies dans les affaires internationales. Dans une interview, M. Le Drian, ministre français des Affaires étrangères, a récemment présenté trois grands axes de la diplomatie française : primo, la France est un facteur d'équilibre sur la scène internationale ; secundo, la France préconise fortement le multilatéralisme ; et, tertio, la France protège la souveraineté européenne.

La proposition de M. Macron de défendre le multilatéralisme est conforme à l'adhésion constante de la Chine aux principes de lutte contre l'hégémonisme et de promotion du multilatéralisme. Le 15 octobre, M. Xi avait déclaré au téléphone à M. Macron : « Je souhaite entretenir des échanges et une communication avec vous, promouvoir la coopération entre les deux pays afin d'obtenir davantage de résultats de grande qualité, préserver ensemble le multilatéralisme, lutter contre l'unilatéralisme et promouvoir une économie mondiale ouverte, et travailler ensemble pour relever les défis mondiaux. »

L'Europe est une priorité de la Chine pour déployer sa diplomatie de grand pays et les relations sino-françaises ont un caractère particulièrement stratégique. C'est pourquoi, dans le climat international tumultueux qui règne actuellement, cette visite du président Macron en Chine va jouer un rôle important et positif dans le développement des relations bilatérales et la promotion de la stabilité internationale.

Par Shen Xiaoquan, chercheur au Centre de recherche mondial des questions contemporaines mondiales de l'agence de presse Xinhua. L'auteur est le seul responsable des opinions exprimées. Le site french.china.org.cn ne pourra en aucun cas être tenu pour responsable de son contenu.

(Rédactrice : Lucie ZHOU)