Jean-Pierre Raffarin : «J'ai été témoin du développement de la Chine au cours des cinquante dernières années»

Publié le 2019-09-27 à 15:39  |  China.org.cn

« Pendant près d'un demi-siècle, j'ai été témoin du développement étonnant de la Chine. En Chine, les petites voitures ont remplacé les vélos, les immeubles de grande hauteur ont remplacé les cabanes de faible hauteur et les vêtements des gens qui étaient naguère étaient gris et uniformes sont devenus colorés. Oui, je ressens la fierté du peuple chinois », a déclaré l'ancien Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin a exprimé sa profonde gratitude lors de son entretien avec l'agence de presse Xinhua.

Jean-Pierre Raffarin s'est depuis longtemps engagé dans la promotion de la coopération amicale franco-chinoise et est l'un des représentants des milieux politiques français. À la veille du 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine, il a reçu la Médaille de l'amitié décernée par la Chine.

Jean-Pierre Raffarin s'est dit « très excité et profondément ému » d'avoir reçu cette décoration. Au cours des dernières décennies, il s'est attaché à promouvoir l'amitié entre les peuples français et chinois et est très heureux que son travail ait été reconnu par la partie chinoise. « Ma première visite en Chine remonte à 1970, l'année prochaine, je célébrerai le 50e anniversaire de mes liens avec la Chine ».

L'ancien Premier ministre, qui voyage fréquemment entre la Chine et la France, a une idée intuitive du développement et des changements de la Chine. Par exemple, il a déclaré « Au début de mes visites en Chine, je voyais des familles de quatre ou cinq personnes s'entasser dans une seule pièce. Aujourd'hui, les appartements modernes et confortables se sont répandus dans des milliers de familles en Chine. En marchant dans les rues de la Chine, je peux sentir chez les piétons une confiance et une impatience envers l'avenir, en particulier chez les jeunes ».

Jean-Pierre Raffarin a déclaré qu'en Chine, les politiques de développement et la planification peuvent toujours être mises en œuvre efficacement, ce qui est impressionnant. « La Chine suit sa propre route et prend le chemin du socialisme à caractéristiques chinoises », a-t-il souligné, ajoutant qu’« insister sur la direction du Parti communiste chinois est l'élément le plus essentiel de la route du socialisme à caractéristiques chinoises. Les observateurs attentifs peuvent facilement constater que le Parti communiste chinois est l'épine dorsale de la République populaire de Chine ».

Il a également déclaré qu'au cours des 70 dernières années, l'influence globale de la Chine a considérablement augmenté. Aujourd'hui, a rappelé Jean-Pierre Raffarin, la Chine est déjà la deuxième plus grande économie du monde : ses produits sont vendus dans le monde entier et son influence culturelle s'étend aux quatre coins du monde. « En France, le Nouvel An lunaire est presque devenu un événement national», a-t-il également affirmé.

Jean-Pierre Raffarin a également indiqué qu'aujourd'hui des Chinois occupaient des postes de responsabilité dans d'importantes institutions internationales telles que l'UNESCO, le Fonds monétaire international et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. « Ces exemples montrent que l'influence de la Chine sur le système mondial du multilatéralisme se renforce ».

Parlant du parcours diplomatique de 70 ans de la Chine nouvelle, l'ancien Premier ministre a déclaré que la philosophie diplomatique chinoise était profondément enracinée dans la culture traditionnelle chinoise, soulignant que « la coopération vaut mieux que la confrontation ». Il estime que l'initiative « Une Ceinture, une Route » lancée par la Chine est une excellente initiative pour promouvoir la coopération internationale et que, dans le cadre de celle-ci, de nombreux projets d'investissement ont été régulièrement avancés et mis en œuvre. En outre, dans le contexte de la politique unilatérale des États-Unis et de l'instabilité croissante dans le monde, la Chine collabore avec de nombreux pays, dont la France, pour défendre le multilatéralisme.

Jean-Pierre Raffarin a déclaré qu'il comprenait et aimait le peuple chinois, et que le peuple chinois était la force du développement de la Chine. « Quand une personne est intelligente et diligente, elle peut saisir les occasions qui se présentent », dit-il. Il pense que l'innovation est la clé de l'avenir de la Chine, et il pense que « dans cette compétition tournée vers l'avenir, les jeunes Chinois sont très bien préparés ».

Jean-Pierre Raffarin a également déclaré que, à l'instar d'autres pays du monde, la Chine doit toutefois encore faire face à de nombreux défis. Il estime que la protection de l'environnement est l'un des défis importants, car elle ne concerne pas seulement le développement économique, mais également la santé de la population. « La Chine s'est engagée à mettre en œuvre l'Accord de Paris sur le changement climatique et a joué un rôle actif dans cette campagne environnementale », a-t-il indiqué.

Enfin, l'ancien Premier ministre a noté que « La situation mondiale actuelle subit de profonds changements. Dans ce monde interdépendant, nous devons élargir nos horizons, élargir notre pensée et construire une communauté de destin. La Chine peut apporter une contribution positive au monde dans ces domaines ».

(Rédactrice : Claire SHENG)