La Chine et la France doivent œuvrer ensemble à la préservation du multilatéralisme, selon le nouvel ambassadeur de Chine en France (INTERVIEW)

Publié le 2019-08-23 à 15:26  |  French.china.org.cn

La Chine et la France doivent consolider leur confiance politique mutuelle, renforcer la coopération mutuellement bénéfique, œuvrer ensemble à la préservation du multilatéralisme, améliorer la gouvernance mondiale et injecter une "énergie positive" dans ce monde face à l'unilatéralisme et au protectionnisme, a estimé le nouvel ambassadeur de Chine en France, Lu Shaye.

"Les relations sino-françaises sont fondées sur les intérêts à long terme des deux parties avec une vision stratégique. Nous devons toujours adopter une perspective stratégique lorsque nous développons les relations bilatérales et traitons les affaires internationales", a-t-il dit lors d'une récente rencontre avec la presse chinoise accréditée en France.

M. Lu, qui était ambassadeur au Canada depuis 2017, est en poste à Paris depuis août.

Il a rappelé la visite d'Etat réussie que le président chinois Xi Jinping a effectuée en France en mars dernier et qui, selon lui, "a considérablement amélioré" les relations sino-françaises.

"Lors de cette visite, les chefs d'Etat des deux pays sont parvenus à un large consensus après un échange de vues approfondi sur les relations bilatérales et les grandes questions internationales", a-t-il affirmé.

Vu que la Chine et la France sont toutes deux membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies et de grandes puissances dans le monde, l'importance des relations sino-françaises va au-delà des relations bilatérales, a estimé le diplomate chinois.

"Nos relations revêtent une importance mondiale pour la préservation de la paix et de la stabilité, ainsi que la promotion du développement et de la coopération dans le monde", a souligné M. Lu.

"De nos jours, le monde souffre de plus en plus de facteurs d'instabilité, alors que la montée du protectionnisme et de l'unilatéralisme constitue un défi. Dans ces circonstances, la Chine et la France doivent s'unir pour défendre le multilatéralisme, améliorer la gouvernance mondiale et injecter une énergie positive dans le monde afin de neutraliser les effets négatifs causés par les actes unilatéraux et protectionnistes de certains pays", a noté l'ambassadeur.

Paris et Beijing doivent renforcer leur coopération sur les affaires internationales, telles que la préservation de l'autorité de l'ONU et la réforme de l'Organisation mondiale du commerce, jouer un rôle de premier plan et donner un bon exemple dans la lutte contre le changement climatique, valoriser les potentiels de coopération dans des domaines tels que l'aide au développement et la collaboration sur des marchés tiers, a-t-il proposé.

"La France, l'un des principaux membres de l'Union européenne, joue un rôle essentiel dans la construction de l'Europe. La Chine est disposée à travailler avec les pays de l'UE, dont la France, pour favoriser ensemble le développement des relations sino-européennes", a ajouté M. Lu.

En ce qui concerne les efforts déployés par les deux pays pour concrétiser la coopération sur les marchés tiers dans le cadre de l'Initiative la Ceinture et la Route (ICR), Lu Shaye a indiqué que la Chine et la France souhaitaient contribuer conjointement au développement des pays en développement en les aidant à améliorer leurs infrastructures et à lancer des projets de production.

Il a par ailleurs dit apprécier l'expérience française en matière de promotion de sa culture. "La Chine et la France, deux civilisations anciennes et uniques de l'Orient et de l'Occident, doivent s'apprécier et apprendre l'un de l'autre dans le domaine culturel", a-t-il déclaré.

"Nous devons maintenir une communication étroite, gérer prudemment les questions concernant les intérêts fondamentaux et les préoccupations majeures, adhérer au principe de respect mutuel et rechercher un terrain d'entente", a déclaré M. Lu.

"Je suis convaincu que, grâce aux efforts des chefs d'Etat de nos deux pays, les relations sino-françaises pourront conserver leur dynamique", a conclu le diplomate.

(Rédactrice : Lucie ZHOU)