Le "Rêve de la Route de la soie" d'un Français en Chine

Publié le 2019-05-05 à 15:38  |  Xinhua

Benoit Stasiaczyk, musicien de jazz français en Chine, a composé son oeuvre de jazz "Silk Road Dream" (Rêve de la Route de la soie) incarnant le célèbre poème chinois classique nommé "Chanson de Liangzhou", avec des instruments de musique occidentaux et chinois.

Compositeur de jazz, Benoit est convaincu que le voyage est une source importante de l'inspiration pour composer. "J'étais fasciné par les photos de la Chine quand j'étais petit. C'était mon rêve de visiter la Chine", évoque-t-il.

Diplômé universitaire, Benoit était enseignant au Conservatoire national de région à Metz. Ses étudiants lui ont proposé de visiter la Chine, et il est venu dans le pays pour la première fois en 2004 et a rencontré beaucoup d'amateurs de jazz chinois.

A ce moment-là, Benoit a été attiré profondément par la culture et la nourriture chinoises durant son voyage à Beijing, Shanghai et au Hunan. Depuis, il est venu en Chine une dizaine de fois en trois ans pour découvrir le pays.

En 2007, Benoit est devenu professeur de jazz au Conservatoire de musique de Xinghai, à Guangzhou, capitale de la province chinoise du Guangdong (sud). En poursuivant son voyage en Chine, il a épousé une Chinoise. Sous l'influence de sa femme, ce jeune français s'est intéressé aux séries télévisées historiques chinoises et à la musique classique chinoise. Ensuite, il a eu l'intention de concevoir une composition musicale en mêlant les sonorités chinoises au jazz.

"Au début, j'ai trouvé que c'était difficile de faire concorder la musique traditionnelle chinoise et le jazz", explique Benoit. Pour harmoniser ce métissage musical, il s'est adressé à des professeurs de musique traditionnelle chinoise pour comprendre les spécificités des instruments chinois.

Découverte par hasard, il a été impressionné par la "Chanson de Liangzhou", l'un des Trois cents poèmes des Tang qui constituent une compilation des poèmes datant de la dynastie Tang (618-907), un âge d'or de la poésie chinoise et des échanges entre la Chine et le reste du monde .

"Quand je récite ce poème, j'imagine une route en provenance de la Chine vers Metz, ma ville natale, traversant des déserts et des montagnes", ajoute Benoit, en chantonnant. "J'ai connu ensuite la Route de la soie et je voulais raconter des histoires sur la route en musique."

Benoit a composé une oeuvre imaginative au sujet de la Route de la soie avec des instruments occidentaux et traditionnels chinois. Cette composition a été baptisée "Silk Road Dream" en raison de l'initiative "la Ceinture et la Route" proposée par la Chine.

"'Silk Road Dream' n'est pas le solo d'un pays, mais un concerto joué par de nombreux pays", indique Benoit, ajoutant qu'il y a de plus en plus d'étudiants chinois qui poursuivent leurs études de musique en France, et vice versa dans sa classe à Guangzhou.

"La Route de la soie est un lien qui rapproche la Chine et le monde", note Benoit. "On pourra peut-être, un jour, prendre un TGV de Beijing à Paris. Tout est possible sur cette route."

(Rédactrice : Claire SHENG)