La Chine répond aux Etats-Unis en imposant à son tour de nouveaux droits de douane

Publié le 2018-07-09 à 10:58  |  French.china.org.cn

Selon des responsables et des analystes, forcée de prendre des contre-mesures d'auto-défense en réponse à la guerre commerciale déclenchée le 6 juillet par les Etats-Unis, la Chine est confiante dans ses capacités à relever le défi, et le conflit initié par Washington finira par se retourner contre ses propres marchés, sans parler des dommages qu’il causera à l’économie mondiale.

Les droits supplémentaires de 25% imposés aux produits chinois d'une valeur de 34 milliards de dollars ont pris effet le 6 juillet. La décision des Etats-Unis a poussé la Chine à se défendre et, plus tard dans la journée, elle a annoncé en retour des droits additionnels sur 545 articles américains ayant à peu près la même valeur, notamment des véhicules et des produits agricoles et aquatiques. Ces nouveaux droits de douane sont également entrés en vigueur vendredi.

C'est la première action concrète que la Chine a prise dans la tension commerciale entre les deux pays après que les Etats-Unis n’aient eu de cesse de provoquer une guerre commerciale pendant des mois, non seulement avec la Chine mais aussi avec la chaîne d'approvisionnement et de valeur mondiale.

Les Etats-Unis ont lancé la plus grande guerre commerciale de l'histoire économique, car ces droits de douane supplémentaires sur les marchandises chinoises violent les règles de l'Organisation Mondiale du Commerce et représentent un « harcèlement commercial » typique, selon les termes d’un communiqué du ministère chinois du Commerce.

Le ministère a également précisé vendredi dans une déclaration que la Chine avait déposé une plainte tarifaire contre les Etats-Unis auprès de l'OMC.

De son côté, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Lu Kang a souligné que l'action américaine entraverait la reprise économique mondiale et déclencherait des turbulences sur les marchés mondiaux, portant un coup à de nombreuses multinationales, petites et moyennes entreprises ainsi qu’aux consommateurs ordinaires.

M. Lu a ajouté que les activités unilatérales menées par le gouvernement américain ont forcé la Chine à contre-attaquer pour défendre ses intérêts nationaux fondamentaux ainsi que ceux de son peuple.

En outre, en plus des droits additionnels sur les produits chinois de 34 milliards de dollars, des droits additionnels sur un autre groupe de 16 milliards de dollars de produits chinois feront l'objet d'un examen plus approfondi dans le cadre d'un processus d'avis public et de commentaires aux États-Unis.

Les droits de douane américains ciblent cette fois des produits chinois provenant de divers secteurs, notamment l'aérospatiale, les technologies de l'information, les pièces automobiles et les instruments médicaux.

Selon Ma Jun, membre du comité de politique monétaire de la Banque populaire de Chine –la banque centrale- les nouveaux droits américains prévus, concernant 50 milliards de dollars de produits chinois, devraient réduire la croissance du PIB chinois de 0,2 point de pourcentage, mais leur impact global devrait toutefois être limité.

« Le plan tarifaire des Etats-Unis a été discuté par le marché depuis plus de deux mois, l'impact (négatif) sur l'économie, les industries et les sociétés a été intégré aux niveaux actuels de prix », a-t-il noté.

Li Daokui, économiste à l'Université Tsinghua, estime pour sa part que le véritable risque d'une guerre commerciale est de provoquer une détérioration des flux mondiaux de libre-échange et de déclencher une réaction en chaîne qui entraverait la mondialisation économique.

M. Li a par ailleurs indiqué que les industries telles que les biens de consommation, l'électronique et la fabrication seraient principalement touchées en Chine, mais que « les impacts en sont contrôlables ». De plus, a-t-il ajouté, l'augmentation des droits de douane sur les produits chinois sera en fin de compte répercutée sur les clients américains qui dépendent davantage des produits fabriqués en Chine.

« Comme les entreprises chinoises ont un certain pouvoir de fixation des prix sur ces produits exportés vers le marché américain, les consommateurs américains pourraient avoir du mal à trouver des alternatives », a-t-il dit.

Les tensions commerciales ont déjà causé des problèmes aux entreprises des deux pays. Ainsi, selon les médias étrangers, le cargo Peak Pegasus, transportant du soja américain, n'a pas réussi à atteindre à temps son port de destination dans le nord de la Chine dans une course pour éviter des droits de 25%.

Liu Wei, président de l'Université Renmin de Chine et membre du comité de politique monétaire de la banque centrale, a expliqué au China Daily que dans le contexte d'une guerre commerciale, la politique monétaire du pays resterait prudente et neutre, avec un désendettement structurel continu, dans l’objectif d’assurer une liquidité suffisante, et des efforts pour stabiliser la croissance économique et prévenir les chocs externes.

« Nous disposons d'outils de politique monétaire suffisants, diversifiés et flexibles pour atteindre les objectifs de croissance annuels, y compris le taux de croissance du PIB et le niveau d'inflation, et pour contrôler le taux de chômage », a déclaré M. Liu. « La stabilisation de la croissance de la Chine est importante pour le monde entier, étant donné que son PIB représente déjà près de 15% de l'économie mondiale ».

Sun Jianzhong, vice-président de Xuzhou Construction Machinery Group, un important fabricant chinois de machines de construction basé dans la province du Jiangsu (est de la Chine), a quant à lui déclaré que sa société discutait actuellement avec ses concessionnaires américains pour augmenter les prix sur un certain nombre de produits, y compris les grues, pour faire face à la nouvelle situation tarifaire.

(Rédactrice: Caroline)