Un couple tibétain trouve un moyen ingénieux d'augmenter ses revenus

Publié le 2020-12-03 à 10:55  |  China Tibet Online

En photo : Tenzin Trinley présente des fleurs fraîches coupées aux clients. 

Depuis la reprise économique, après que l'épidémie se soit abaisée, l'"économie de nuit", les étals et les stands dans les rues, ont recommencé à Lhassa, au Tibet. De plus en plus de stands de fleurs fraîches coupées apparaissent dans les rues et les ruelles. Combien d'argent peut-on gagner en un mois en vendant des fleurs et des plantes ? Un couple récemment relocalisé dans le quartier d'Enhuiyuan (communauté) a trouvé une réponse. 

A 8 heures du matin, alors que le ciel n'est que légèrement éclairé, le couple est déjà debout et commence à s'activer. Le couple a déplacé les fleurs fraîches coupées qu'il avait achetées en gros sur un tricycle en bas. Lorsque tout est prêt, ils se rendent dans le district de Chengguan, où ils vont dans une ruelle dans le quartier des logements à bas prix pour vendre des fleurs. Pourquoi là-bas ? Parce qu'il y a un grand nombre d'habitants. Le mari et la femme ont commencé leur activité à un point fixe, et ont progressivement accumulé beaucoup de clients et de connaissances fidèles, et l'entreprise est devenue de plus en plus prospère. Il a fallu sept ans pour que le mari et la femme en arrivent là où ils en sont aujourd'hui : le chiffre d'affaires quotidien était de cent ou deux cents yuans au début, maintenant de plus de mille yuans en un seul jour. 

"Avant le déménagement, ma vie de famille avait du mal, et ce n'était pas non plus pour trouver des boulots de bricolages. En 2016, notre famille a eu la chance de déménager dans la communauté d'Enhuiyuan et de vivre dans une maison spacieuse et lumineuse. Les transports se sont développés et il est pratique de faire un petit commerce. "Au cours des sept dernières années, nous avons accumulé beaucoup de clients réguliers, et nous pouvons vendre des fleurs pour au moins 300 yuans par jour, parfois même des milliers de yuans", a déclaré Tenzin Trinley. 

En parlant de la vie après la relocalisation, le visage de Tenzin Trinley était plein de sourires. Il a déclaré aux journalistes que ses trois filles avaient toutes obtenu leur diplôme et étaient allées travailler. Le couple a également sa propre petite entreprise, et leur vie s'améliore de plus en plus. En parlant du commerce des fleurs, le couple a beaucoup à dire : "lors de l'achat, nous choisissons des fleurs à longue période de floraison, résistantes au transport, aux couleurs vives et faciles d'entretien. Ensuite, nous sélectionnons les fleurs en fonction des besoins des clients, nous faisons un bon travail dans les préférences personnalisées, puis nous choisissons un bon emplacement pour vendre. Ce sont toutes des expériences pratiques qui ont été accumulées progressivement. " 

"Installer un stand est une épreuve, mais cela apporte un immense bonheur". C'est le résumé de la vie de Tenzin Trinley. En voyant que les affaires s'améliorent de jour en jour, ils ont le sentiment que leurs efforts sont enfin récompensés. Le couple est plein d'espoir pour la vie. 

(Rédactrice : Lucie ZHOU)