Produits caractéristiques désormais sortis de « leur chambre »

Publié le 2020-11-17 à 12:14  |  China Tibet Online

La lutte contre la pauvreté par le développement industriel est un plan à long terme et un moyen fondamental d'aider les pauvres à se débarrasser de la pauvreté en créant un emploi sur place. Récemment, des sources de la ville de Chamdo de la région autonome du Tibet ont révélé à notre journaliste que la ville avait réalisé la réduction de la pauvreté sur place et durable de la population à travers l'apport d'un soutien vigoureux à des industries caractéristiques locales.

En entrant dans l'atelier de production de l'entreprise Ejiang Agricultural and Sideline Products Processing and Sales Co., Ltd. dans le comté de Mangkam, à Chamdo, au Tibet, quelques villageois locaux sont en train d'emballer les biscuits d'orge tibétaine, les plats nutritifs à la tsampa et d'autres produits.

L'orge tibétaine est une culture vivrière caractéristique de la région autonome du Tibet. Depuis longtemps, l'orge tibétaine est toujours moulue en poudre pour fabriquer de la tsampa, dont la valeur ajoutée n'est pas élevée et aide difficilement la population locale à sortir de la pauvreté.

« Nous utilisons les ressources d'orge tibétaine pour développer l'industrie alimentaire à base de l'orge tibétaine, visant à hausser la valeur ajoutée de cette dernière, aidant ainsi plus d'agriculteurs à augmenter les revenus. » dit Ngawang Denkyi, responsable de la société Ejiang Agricultural and Sideline Products Processing and Sales Co., Ltd.

« La mise en service de l'entreprise a offert un débouché pour l'excédent des céréales des masses locales et de l'emploi à la main-d'œuvre inactive locale. » Ngawang Denkyi explique que la société Ejiang a acheté au total plus de 2000 tonnes d'orge tibétaine sur place, dont plus de 200 tonnes cette année, et qu'elle embauche plus de 300 ouvriers chaque année, leur procurant un revenu annuel de 38 000 yuans (environ 4800 euros) par personne. »

La sortie des produits à base de l'orge tibétaine tels que les biscuits et les plats nutritifs de la région autonome du Tibet permet non seulement à plus de personnes de découvrir le goût de l'orge, mais aux agriculteurs du comté de Mangkam d'améliorer leur vie avec un produit familier.

Le canton ethnique du peuple Naxi dans le comté de Mangkam fut un passage important reliant l'ancien Tibet au Nanzhao, un ancien royaume émergé dans la région de la province actuelle du Yunnan (sud-ouest), sous la dynastie des Tang. De plus, il est toujours un endroit incontournable pour transporter le thé du Yunnan vers le Tibet. Au XIXe siècle, le vin et la vinification ont été introduits ici avec la propagation de la religion chrétienne. Depuis lors, la population locale garde la tradition de planter les vignes, fabriquer et boire du vin.

L'année 2009 a vu la création officielle de la première entreprise produisant du vin de la région autonome du Tibet, ayant siège dans le canton de nationalité Naxi. Il s'agit de la Tibet Mangkam Country Zangdong Treasure Wine Co., Ltd.. Elle a commencé donc à produire le vin le plus haut du monde et a donné à son vin le nom de la montagne enneigée « Tagmeyong », la source d'eau qui nourrit les vignobles locaux.

Depuis 2009, la valeur de production de la société Tibet Mangkam Country Zangdong Treasure Wine Co., Ltd. continue de se multiplier chaque année et le volume de production est passé de 7 tonnes en 2009 à 410 tonnes en 2019, avec une valeur de production annuelle de 33,5 millions de yuans (environ 4,24 millions d'euros). La production augmente tandis que la qualité s'est davantage améliorée. En mars 2017, la société a remporté le prix d'or lors du « Grand concours de la qualité des vins asiatiques » et son vin est désormais reconnu à l'international.

En mai 2016, la société productrice du vin a créé le « bureau de lutte contre la pauvreté de Tagmeyong », visant à s'engager dans la réduction ciblée de la pauvreté et dans la sortie de la pauvreté avec une approche industrialisée.

« Afin d'encourager les habitants locaux à planter du raisin, notre société a signé des accords d'achat de raisins avec les viticulteurs des cantons du peuple Naxi, de Mogxoi et de Qucainka. Nous leur achetons régulièrement des raisins à un prix 10% plus élevé que le prix du marché chaque année. » déclare Losang Tsering, le fondateur de la société Tibet Mangkam Country Zangdong Treasure Wine Co., Ltd.. Ces dernières années, la population des trois cantons susmentionnés a planté environ 666,67 hectares de raisins de vigne, dit-il.

A l'heure actuelle, la société a employé 17 habitants locaux, offrant un salaire mensuel de 3500 yuans (440 euros) au minimum.

(Rédactrice: Claire SHENG)