Sortir de la pauvreté n'est pas une fin : le village de Gangga au Tibet commence un nouveau voyage

Publié le 2020-08-03 à 10:48  |  China Tibet Online

La route est ouverte, la maison est neuve, le village est magnifique... Au fil des ans, le village en pleine croissance de Gangga s'est engagé sur la route de l'aisance. 

Le village de Gangga est situé dans le nord-est du comté de Mainling, dans la ville de Nyingchi, dans la région autonome du Tibet. Il se trouve sous la juridiction du canton de Chanag, à 20 kilomètres du siège du comté. Le village compte 64 familles et 283 habitants. En 2019, le revenu économique total du village de Gangga était de plus de 6,31 millions de yuans, le revenu net par habitant était de 22 300 yuans. 

Le comité du village de Gangga. 

« La source des ressources économiques du village est principalement la production agricole et l'élevage, le transfert des terres et diverses subventions au profit des populations, et le travail à l'extérieur du village, etc. », a expliqué le chef du village Pasang Tashi. Les villageois du village de Gangga ne sont pas inquiets pour leurs besoins pour manger, s'habiller ou se loger, car leur rêve de moyenne aisance s'est réalisé. 

Dans le village de Gangga, des engins de construction tels que des chargeuses, des pelles et des véhicules de transport peuvent être vus à tout moment. « Ces dernières années, les villageois ici ont activement participé à la construction des routes environnantes, de l'aéroport de Mainling et à d'autres projets. Il y a plus de 50 véhicules dans le village impliqués dans la construction de projets connexes ». Pasang Tashi dit qu'en s'appuyant sur la dynamique de construction des projets, de nombreux villageois ont réalisé une croissance des revenus et atteint une certaine prospérité. 

Des véhicules de transport des villageois de Gangga. 

Le village de Gangga mise sur la supériorité de sa situation géographique. Il continue à introduire des entreprises et à utiliser pleinement la politique de dividende liée aux transferts des terres, réalisant le transfert de 263 mu de terres collectives du village et de 287 mu de terres des agriculteurs.  

Le villageois Phurbu Tsering a transféré 5 mu de terres agricoles pour planter des pépinières et des arbres fruitiers pour les entreprises et les sociétés connexes. « Le coût des terres transférées est beaucoup plus élevé que le revenu de nos propres cultures. On peut également travailler dans des pépinières et d'autres endroits pour augmenter les revenus. » Phurbu Tsering a obtenu un emploi près de chez lui, en plus d'apprendre des techniques de culture professionnelle. « J'ai planté plus d'une centaine de pommiers maintenant. » 

Certains des prix obtenus par le village de Gangga. 

Dans le village de Gangga, sortir de la pauvreté et profiter d'une certaine aisance n'est pas la fin : cela ressemble plus à un point de départ pour une nouvelle vie et une nouvelle lutte de la part de tous. 

(Rédactrice : Lucie ZHOU)