Des technologies « dures » soutiennent le développement agricole de la région tibétaine du Yunnan

Publié le 2019-10-09 à 15:24  |  China Tibet Online


Une belle zone rurale de la région tibétaine de la province du Yunnan.

Depuis l'introduction dans sa région tibétaine de la province du Yunnan, en 2016, de technologies agricoles, l'Académie des sciences agricoles du Yunnan a créé 33 groupes de services composés d'experts de haut niveau dans diverses disciplines, afin d'aider la préfecture autonome tibétaine de Diqing dans son développement de la culture de légumes et dans l'augmentation de production de champignons comestibles, de plantes médicinales chinoises, de fruits et de bovins de boucherie. Donc, de nombreuses « technologiques dures » ont été mises en place pour la réduction de la pauvreté locale et l'augmentation des revenus des agriculteurs.


L'Académie des sciences agricoles du Yunnan promeut la connaissance des technologies agricoles à Diqing.

« Les Tibétains travaillent à haute altitude, ils ont donc besoin de consommer beaucoup de viande et de thé au beurre », a déclaré Tsering Zhuoma, propriétaire d'un restaurant tibétain. « Cependant, en raison de son mauvais climat et de son manque de transports dans le passé, il n'y avait pas de légumes à Diqing. »

Pendant trois années consécutives, des experts de l'Académie des sciences agricoles du Yunnan ont construit des usines de semis de légumes ainsi que l'introduction et la sélection de nouvelles variétés de légumes originales dans la préfecture de Diqing. Avec l'aide d'experts, les locaux ont également appris à utiliser les serres dans les vallées, où le climat est plus doux, pour cultiver des légumes.


Une expérience de culture de ganoderma lucidum à Diqing.

Actuellement, le comté de Jinjiang, situé à Shangri-La, a cultivé plus de 173 hectares de tomates et le comté de Shangjiang a cultivé plus de 73 hectares de piments. Cela a notamment aidé un groupe de ménages à sortir de la pauvreté.

Dans le comté de Weixi, le personnel technique de l'Académie des sciences agricoles du Yunnan a effectué une démonstration expérimentale de la culture de champignons comestibles de haute valeur ajoutée, hors saison et résistants au stockage et au transport. Chaque année, une démonstration de plantation de 50 000 champignons est effectuée. Les riches ressources forestières et le climat frais et froid du comté de Weixi contribuent également au développement de ses bases de production et de reproduction de konjac de haute qualité, ainsi que de plantes médicinales chinoises et de myrtilles à maturation tardive.

Dans le comté de Deqin, plusieurs experts en technologie agricole ont procédé à la mise à niveau technique d'environ 260 hectares de raisins de glace dans la région, ce qui a permis aux agriculteurs de cultiver des raisins avec une valeur de production de 4 600 yuans par mu (environ 590 euros). Ainsi, le revenu moyen par ménage a augmenté de plus de 10 000 yuans (environ 1 282 euros).


Des experts agricoles guident la culture de la phytothérapie chinoise dans le comté de Weixi.

En travaillant avec la station d'essai complète de Kunming, Huang Bizhi, expert en système de yak et de bovins de boucherie de l'Académie, a aidé à transformer la base d'élevage des yaks à Shangri-La, notamment en développant un certain nombre d'installations pratiques et en démontrant la technologie du vermifuge pour le yak, le dzo et le bovin domestique.

Zhang Yuebin, vice-doyen de l'Académie des sciences agricoles du Yunnan, a déclaré que l'appui technique au développement industriel des régions tibétaines ne se limite pas à la promotion de technologies individuelles ou d'aspects particuliers, mais qu'il fournit un soutien technique complet. « Par la sélection des variétés, la prévention et le contrôle des maladies, la R&D, le contrôle de la qualité et des normes, nous fournissons un soutien technique fort pour les industries de champignons comestibles, de légumes, de fruits, de plantes médicinales chinoises, de bovins et pour d'autres industries agricoles originales de la région tibétaine de Diqing », a-t-il déclaré.

(Rédactrice : Claire SHENG)