Visite des bergers tibétains vivant le long du fleuve Jaune

Publié le 2019-06-11 à 11:31  |  China Tibet Online


Vue aérienne du village de Deji, le 17 mai.

À moins de deux heures en voiture de Xining, capitale de la province du Qinghai, se trouve le comté de Jainca de la préfecture autonome tibétaine de Huangnan, dans la province de Qinghai.

Dans le village de Deji, un nouveau village, avec une série de nouvelles maisons destinées aux agriculteurs et aux bergers, a été construit. Celui-ci comprend une industrie du tourisme qui crée des emplois, comme des parcs de loisirs, des quais et des plages en plein air sur les rives du fleuve Jaune.

En août 2016, la construction du projet de réinstallation centralisée du village de Deji, dans le comté de Jainca, a commencé. Le but était de réinstaller 251 familles d'agriculteurs et de gardiens de troupeaux de plus de 30 villages touchés par la pauvreté situés dans 7 municipalités, avec des mauvaises conditions de vie en montagnes et dont l'infrastructure est sous-développée. Ces agriculteurs et gardiens de troupeaux qui vivaient au-dessus de 3 000 mètres d'altitude, dans des montagnes où l'environnement naturel est difficile, ont été réinstallés dans ce nouveau village à une altitude inférieure à 2 000 mètres et sur la rive du fleuve Jaune.

Avant la relocalisation, chez l'éleveur Daba, son revenu mensuel de 1000 yuans (environs 129 euros) constituait la seule source de revenus pour toute la famille. Mais pour lui, il faut élever 3 enfants et payer pour soigner sa femme malade. « Maintenant, le revenu mensuel de notre famille dépasse les 5 000 yuans (environs 644 euros). »


La maison du berger Daba dans le village de Deji, le 27 mai. Après avoir déménagé dans le village de Deji, la famille de Daba a ouvert une auberge familiale et un petit commerce .

Daba est si heureux qu'il ne peut pas cesser de parler sur les changements dans sa vie. L'eau, l'électricité, les routes, les communications et les usines de traitement des eaux usées du nouveau village sont des services disponibles, de même que les infrastructures telles que les centres de services, les écoles et les centres de santé. Les 30 panneaux photovoltaïques posés sur le toit de sa maison rapportent à sa famille un revenu stable de 4 200 yuans (environs 541 euros) par an, à savoir 1 million de yuans (environs 130 000 euros) par an pour tous les 251 ménages du village.

Bai Shoutai, directeur adjoint du Bureau de développement et de lutte contre la pauvreté de la préfecture de Huangnan, a déclaré que les recettes touristiques totales du village de Deji en 2018 se chiffraient à 2,15 millions de yuans (environs 280 000 euros). En 2019, le revenu pendant les vacances du « 1er mai » s'est chiffré à environ 1,1 millions de yuans (environs 140 000 euros).

(Rédactrice : Claire SHENG)