Le financement participatif destiné aux élèves tibétains commence à Lhassa

Publié le 2019-04-26 à 11:17  |  China Tibet Online

La cérémonie de lancement du financement participatif pour la scolarité des élèves tibétains.

L'après-midi du 17 avril dernier, une succession d'activités de financement participatif destiné aux élèves tibétains issus des familles démunies a commencé à Lhassa, réunissant plus de 200 bénévoles issus de l'industrie pharmaceutique du Yunnan, du Guizhou, du Sichuan, de Chongqing, du Shandong, du Xinjiang et du Jilin. Ils se sont rendus à l'école primaire centrale du bourg de Yangbajing pour participer à des donations, à une vente aux enchères et à des dons individuels.

Les bénévoles remettent les dons aux élèves.

Le comité d'organisation de l'événement a fait don de 300 pièces de vêtements chauds et de 600 boîtes de comprimés à mâcher de carbonate de calcium à l'école primaire centrale de Yangbajing. De nombreux bénévoles ont spontanément acheté des livres, des jouets et de la papeterie pour les élèves.

Lors de la vente aux enchères, les objets artisanaux  réalisés par des enfants tibétains ont attiré l'attention des bénévoles. Les gens ont généreusement offert leurs prix, dans l'espoir de maximiser leur apport à cette cause. En somme, plus de 60 000 yuans (environ 8 000 euros) ont été encaissés et seront utilisés pour améliorer les conditions d'apprentissage et de vie des élèves.

Un bénévole montre ses photos dans son téléphone portable à une élève.

Un total de 22 duos d'aide individuelle ont également été établis. Des bénévoles et des élèves aidés se sont portés volontaires pour former des groupes d'entraide. Chaque élève recevra 1 000 yuans (133 euros) par semestre ainsi que des articles de première nécessité et des fournitures scolaires.

Fan Houtuan (au centre) et Yu Guanglin (la première à gauche) signent le contrat d'aide individuelle.

Nima Tsering est l'un des élèves aidés dans le cadre de cet événement. Il vit dans une famille monoparentale, dans laquelle sa mère, Danzeng Zhuoma, s'occupe de lui et de sa sœur qui étudie au collège. Bien que la politique des « trois garanties » (les élèves sont exemptés de frais de restauration, de logement et de scolarité) de la Région autonome du Tibet ait permis à cette famille d'économiser la majeure partie de ses dépenses, la vie reste difficile. Faute de résidence fixe, la famille de trois personnes loue une petite maison d’environ dix mètres carrés. Le loyer mensuel de 800 yuans (106 euros) constitue une grosse dépense pour cette famille. La mère rapièce les vêtements, vend des étoffes de laine tissées mais peine à gagner sa vie.

La petite boutique gérée par Danzeng Zhuoma, la mère de Nima Tsering. Une rangée de diplômes d'honneur est accrochée sur le mur.

Nima Tsering a été le premier élève à être présenté durant l'événement. Le couple de Fan Houtuan et Yu Guanglin, originaires du Yunnan, a été le premier à lever la main pour choisir ce garçon. « Nous l'aiderons jusqu'à ce qu'il obtienne son diplôme universitaire », a déclaré Yu Guanglin.

La mère de Nima Tsering (à droite) exprime sa gratitude à Fan Houtuan (le premier à gauche) et à Yu Guanglin (au centre). Yu Guanglin réconforte Nima Tsering qui pleure en couvrant son visage.

Depuis le lancement du financement participatif destiné aux élèves tibétains issus des familles démunies en 2014, plus de 1 200 bénévoles ont été réunis pour mener des activités caritatives au Tibet et dans le Yunnan. Les dons cumulés de matériel et de médicaments ont dépassé un million de yuans (plus de 133 333 euros). Jusque là, 153 paires de volontaires et enfants ont été formés et 115 ménages démunis ont été aidés.

(Rédactrice : Claire SHENG)