« L’économie de la cueillette » augmente les revenus des cultivateurs dans le désert de Gobi

Publié le 2019-03-05 à 15:01  |  China Tibet Online

Au début du printemps, en février, le temps est froid. Dans la serre de la coopérative de plantation de Junpeng (Golmud, Qinghai), les nectarines en fleurs forment un magnifique paysage. Plusieurs citoyens viennent visiter l’endroit.

« Je cultive de la nectarine depuis 6 ans. La nectarine n’est pas payante durant les trois premières années après la plantation. En plus, le prix de la nectarine fluctue beaucoup, peu de gens en plantent par conséquent. Mais si on a une bonne gestion, le revenu est pas mal », révèle Li Liutai, responsable de la coopérative de plantation de Junpeng. « Maintenant, la plantation écologique et le tourisme vert sont à la mode. Les gens aiment bien venir admirer et cueillir les nectarines, les fraises et d’autres légumes dans mes serres, ce qui permet d’augmenter nos revenus. C’est donc un bon choix! »

D’après Li Liutai, il y a peu de coopératives qui cultivent des nectarines à Golmud. Sa coopérative a planté des nectarines sur une zone de plantation de 9 mu (soit 6000 m2) réparties dans les deuf serres. Une serre peut produire 1500 à 2000 kilos de nectarines et le prix devrait être autour de 12,5 yuans/kilo. Les nectarines seront disponibles en avril sur le marché.

« Notre coopérative a également l'intention d'étendre progressivement la superficie de la plantation de nectarines en serre et va lentement étendre la culture à plus de nouvelles variétés, développer une culture caractéristique, améliorer l'efficacité de la plantation en serre et encourager le développement de l'économie rurale », réclame Li Liutai.

« Aujourd'hui, j’ai amené mon enfant pour cueillir des fraises, et le patron m’a dit qu’ils ont également planté des nectarines. Cet endroit est agréable à visiter. Quand les nectarines sont mûres, j'amènerai encore mon enfant pour faire l'expérience de la cueillette», dit Mme Ma, une citoyenne de Golmud, qui est venue cueillir des fraises avec son enfant.

Selon Li Liutai, sa coopérative de plantation de Junpeng a actuellement 60 serres. Le bureau municipal de l'agriculture, de l'élevage et de la réduction de la pauvreté a installé un système de traçabilité de la qualité et de la sécurité des produits dans 20 de ces serres. Le projet repose sur une technologie de l'information en ligne et un équipement de surveillance avancés, permettant de mettre diverses données collectées sur une plate-forme, d’analyser ces données, de donner des alertes rapidement, et de réaliser un contrôle intelligent, etc. Cela offre des méthodes de gestion intelligentes aux producteurs et améliore le niveau d'informatisation agricole, réalise un rendement de haute qualité et élevé, et une efficacité élevée et à faible coût.

(Rédactrice : Claire SHENG)