La Chine rejette les critiques des Etats-Unis au sujet des barrages sur le Mékong

Publié le 2018-08-06 à 10:51  |  French.china.org.cn

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Geng Shuang, prend la parole lors d’une conférence de presse, le 3 août 2018 à Beijing.

Beijing a rejeté les critiques des Etats-Unis après qu'un responsable américain ait affirmé que la construction de barrages sur le cours supérieur du fleuve Mékong (en chinois Lancang) par la Chine avait eu un effet néfaste sur les pays du bas Mékong.

« Les propos d’un responsable américain sur ce sujet sont sans fondement et sont marqués par des arrière-pensées », a déclaré vendredi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Geng Shuang, lors d’une conférence de presse organisee à Beijing.

La veille, un haut responsable du Département d’Etat américain avait dit aux médias que le Mékong prend sa source en Chine, et que cela a une influence sur les ressources qui affectent les zones en aval, de sorte que les pays riverains doivent gérer certains de ces impacts.

De son côté, M. Geng a indiqué que la Chine avait toujours pris en compte les préoccupations et les besoins des pays du cours inférieur du Mékong et maintenu une communication étroite avec eux. Elle s'est par ailleurs engagée à coopérer dans le domaine de l'eau, notamment en ce qui concerne le partage des informations hydrologiques.

Selon M. Geng, la Chine fournit d’ailleurs des données hydrologiques sur le fleuve Lancang pendant la saison des inondations aux pays concernés depuis 15 années consécutives.

« L'aide sincère de la Chine a suscité des éloges de la part des pays en aval », a-t-il ajouté.

Invité à commenter une réunion du programme « Lower Mekong Initiative » présidée par le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo lors de la réunion annuelle des ministres de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) à Singapour, M. Geng a répondu que Beijing était ravie de voir des pays extérieurs à la région participer au développement et à la coopération sous-régionaux.

« Nous espérons que les pays extérieurs à la région joueront un rôle constructif pour faciliter le développement des pays sous-régionaux au lieu de créer des divergences et des obstacles », a-t-il ajouté.

Le programme « Lower Mekong Initiative » a été créé par les États-Unis et cinq pays du cours inferieur du Mékong (Myanmar, Cambodge, Laos, Thaïlande et Vietnam).

(Rédactrice: Caroline)