Un cerf à lèvres blanches piégé dans la zone source du fleuve Yangtsé est sauvé

Publié le 2020-01-21 à 16:03  |  China Tibet Online


Un cerf à lèvres blanches piégé.

Le 13 janvier, le comté de Qumalai, dans la Préfecture autonome tibétaine de Yushu, dans la province chinoise du Qinghai, a annoncé qu'il y a quelques jours, lorsque les gardes forestiers locaux patrouillaient les montagnes enneigées à une altitude de plus de 4 700 mètres, ils ont sauvé un cerf à lèvres blanches piégé par une clôture en filet. « Ce cerf à lèvres blanches est un adulte. La hauteur au niveau des épaules est d'environ 1,5 mètres, et ses deux cornes étaient emmêlées dans la clôture en filet », a expliqué Gasong Tashi.

« Les clôtures en filet sont le plus grand obstacle pour les animaux sauvages. Mais s'il n'y a pas de clôture autour des zones pastorales, cela créé également de nombreux problèmes. Les clôtures doivent donc être posées scientifiquement et raisonnablement, afin de permettre aux animaux des issues », a déclaré Gata, directeur de l'administration de l'environnement écologique et des ressources naturelles de Qumalai du Parc national de Sanjiangyuan. Depuis 2017, ils encouragent les éleveurs à réduire ou à démolir les clôtures et la plupart des éleveurs acceptent leurs propositions.

Les cerfs à lèvres blanches sont endémiques à la Chine. Leur habitat est situé à une altitude de 3000 à 5000 mètres, il est principalement distribué dans les zones de prairies alpines du plateau Qinghai-Tibet et ses zones marginales. C'est une espèce alpine typique, qui a été ajoutée à la Liste rouge des espèces menacées d'extinction de l'UICN en 2013.

« Le cerf à lèvres blanches est un trésor de la zone de Sanjiangyuan (la source des trois fleuves chinois), c'est aussi l'animal préféré des éleveurs locaux. Avec l'augmentation de la protection écologique, le nombre d'animaux sauvages augmente, et selon les statistiques de patrouille des rangers, il y a environ 20 000 cerfs à lèvres blanches dans le bassin Qumalai du fleuve Yangtsé », a dit Gata.

(Rédactrice : Claire SHENG)