Des cerfs élaphes sur le plateau qui n'ont pas peur des hommes

Publié le 2019-05-14 à 14:39  |  China Tibet Online

Un groupe de cerfs élaphes broutent sur l'herbe.

Depuis le canton de Baidui, dans le district de Sangri, le long de la route de la vallée de la rivière Zengjiuqu, on peut rapidement atteindre le célèbre pâturage alpin du Tibet, la prairie de Gonderlin, située à une altitude de plus de 4 300 mètres. Là-bas, cinq ou six cerfs élaphes et un groupe de yaks flânent et paissent dans les buissons. Quand ils voient les hommes les approcher pour les photographier, ils se déplacent lentement le long de la colline.

« Le cerf élaphe est un animal protégé de seconde classe au niveau national. Après la création d'une aire protégée il y a 20 ans, la population de cerfs élaphes a rapidement augmenté. Depuis lors, ces animaux se sont habitués à coexister avec le bétail, et certains n'ont même pas peur des hommes », déclare Langjie, protecteur des animaux sauvages du district.

L'aire protégée fait de ce lieu un véritable parc animalier. En chemin, vous repérerez de temps en temps des marmottes himalayennes traverser la route librement. Il s'agit d'une espèce endémique du plateau du Qinghai-Tibet que les éleveurs locaux appellent « cochons des neiges ». En outre, des canards kénaf venus du cours inférieur de la rivière Yarlung Zangbo ont commencé à y construire leur nid.

(Rédactrice : Claire SHENG)