Zone tibétaine au Yunnan: l'économie du bois transformée en économie écologique

Publié le 2019-04-10 à 12:05  |  China Tibet Online

Photo prise le 22 mars montrant le village de Xidang au pied des monts Meili Xue.

Après une journée et une nuit de neige, le Shangri-La (Yunnan) accueille le soleil du printemps. Le restaurant de la famille de Zhaxi Peichu ouvre ses portes.

Ce restaurant, appelé « Kalakar », a une histoire de 20 ans et est ainsi devenu le restaurant tibétain le plus ancien de Shangri-La. « Les méthodes de cuisson tibétaines de Shangri-La sont simples, seulement elles font appel à des ingrédients sauvages comme les champignons des pins, les truffes et les morilles, les fleurons de la cuisine du Yunnan », a déclaré Tashi Pei Chu, « la qualité de l'environnement écologique local est directement liée à la production de ces ingrédients de luxe. »

Dazhi, 78 ans, précise qu'en tibétain, « Shugu » signifie arbre banian, et « Nisu », repos. Après la récolte automnale annuelle, les habitants vont couper les feuilles d'arbre banian et les déposent dans les étables. Au printemps suivant, ces feuilles deviendront le meilleur engrais écologique.

Photo prise le 22 mars montrant que la population tibétaine dans le village de Xidang, au pied des monts Meili Xue, célèbre le festival de Shugu Nisu, un festival traditionnel annuel.

« Après le festival de Shugu Nisu, plus personne ne peut aller à la montagne pour couper les feuilles », affirme Dazhi. Pendant que le peuple tibétain réclame de la montagne les ressources naturelles, il suit la voie de l'harmonie avec la nature. « Les Tibétains ont un culte naturel et pensent que tous les êtres vivants ont une âme. La protection de l'environnement écologique reflète le désir et la revendication des locaux, c’est pour cela qu’une bonne écologie est la garantie de l'unité et du développement harmonieux chez nous. »

Dans les années 1960 à 1980, la préfecture de Diqing s'appuyait sur l'économie du bois, et les revenus de l'exploitation forestière naturelle représentaient 80 % de ses recettes fiscales. En 1998, la Chine a pris la décision d'interdire la coupe et l'abattage des forêts naturelles en amont du Yangtsé, afin d’enrayer la détérioration de l'environnement écologique à Diqing.

Depuis lors, Diqing a coupé court à l'économie du bois et a élaboré un projet de développement vert appelé « la préfecture écologique ».

« L'année dernière, dans la nouvelle ligne rouge écologique de la province du Yunnan, 67,2 % de la superficie de Diqing y a été incluse », a déclaré Yang Liguang, responsable du Bureau des ressources naturelles et de la planification de Diqing. A savoir que la stricte « ligne rouge écologique » favorise un développement vert permanent. Aujourd'hui, Diqing détient un taux de couverture forestière de 75,03 % et est en passe de devenir l'une des villes les plus écologiques de la Chine.

Photo prise le 23 mars montrant qu’après la restauration écologique du marécage du lac Napahai (à Shangri-La, Diqing, Yunnan), celui-ci est devenu un paradis pour les oiseaux migrateurs en hiver, attirant ainsi un grand nombre d'amateurs d'observation d'oiseaux.

Les montagnes enneigées, les glaciers, les canyons, les forêts, les prairies, les lacs et l'air pur attirent de nombreux touristes chinois et étrangers.

Il y a 4 ans, le restaurant de Zhaxi Peichu a commencé à proposer aux clients un repas écologique. Ces dernières années, des éco-restaurants sont apparus à Shangri-La. « Une excellente écologie garantit l'approvisionnement en ingrédients écologiques. »

Le village d’où vient Dazhi est bien préservé par les habitants et maintient un bon environnement écologique. Voilà pourquoi il est apprécié par les hommes d'affaires d’autres régions. « Il y a quelques années, un vignoble appréciant le climat et l'environnement du village de Xidang a signé un accord de plantation de raisin avec les villageois », explique Dazhi, « beaucoup d'entre eux sont depuis lors sortis de la pauvreté et se sont enrichis en comptant sur les raisins. »

« Le chemin de fer Yunnan-Tibet et la voie express de Lijiang-Shangri-La en construction apporteront une vague de touristes à Diqing dans le futur », affirme Yang Liguang, « l'environnement écologique a un rôle à jouer pour les zones qui se concentrent sur le développement du tourisme. »

(Rédactrice : Claire SHENG)