La Chine utilise un dirigeable pour observer la transmission de l'eau sur le plateau Qinghai-Tibet

Publié le 2019-01-28 à 16:15  |  Xinhua

Des chercheurs chinois ont utilisé un grand dirigeable pour observer la vapeur d'eau à une altitude de plus de 6.200 mètres au-dessus du plateau Qinghai-Tibet, selon l'Académie des sciences de Chine (ASC).

Il s'agit de la première fois qu'un dirigeable est utilisé pour mesurer la vapeur d'eau à des altitudes si élevées.

Le grand dirigeable, nommé "Jimu No 1", possède un volume de 2.300 mètres cubes et contient 1.400 kilos d'hélium. Sa surface est fabriquée à l'aide d'un tissu composite et peut resister à des températures basses atteignant moins 70 degrés.

Il est monté verticalement d'environ 3.000 mètres pour atteindre une altitude de plus de 6.200 mètres au-dessus du niveau de la mer à Linzhi dans le sud-est du Tibet en début de semaine.

Le projet d'observation, intégré à la seconde mission de recherche du plateau Qinghai-Tibet, a été effectué par plus de 40 chercheurs de l'Institut de recherche du plateau tibétain et de l'Institut de recherche de l'information aérospatiale de l'ASC. Il aidera les chercheurs à comprendre la source de l'approvisionnement en eau et la voie de transmission de l'eau sur le plateau.

Surnommé "le troisième Pôle" et "le château d'eau de l'Asie", le plateau alimente en eau de nombreux fleuves asiatiques, dont le Yangtsé, le fleuve Jaune, l'Indus et le Mékong.

Le dirigeable effectuera une mission d'observation au-dessus du mont Qomolangma (ou mont Everest) et devrait atteindre une altitude de plus de 10.000 mètres à l'avenir, selon l'ASC.

(Rédactrice: Claire SHENG)