Qinghai construira le « Parc national intelligent » à Sanjiangyuan, dans l'arrière-pays du plateau tibétain

Publié le 2019-01-25 à 13:48  |  China Tibet Online

La zone de Sanjiangyuan (qui signifie littéralement « la source des trois fleuves : le fleuve Jaune, le Yangtsé et le fleuve Lancang ») située sur le plateau Qinghai-Tibet dans la province du Qinghai, assure la sécurité écologique et aquatique de la Chine et même de l’Asie.

En 2016, le premier projet pilote de structure de parc national chinois a été lancé à Sanjiangyuan, formant « un parc avec trois zones », à savoir la zone de la source du fleuve Yangtsé (Hoh Xil), la zone de la source du fleuve Jaune et celle du fleuve Lancang.

Aujourd’hui, le Parc national de Sanjiangyuan, qui comprend de nombreuses caractéristiques naturelles originales et une culture nomade unique, est désormais bien préservé. De plus, la technologie est utilisée pour créer un « parc intelligent ».

« Pour réaliser la protection écologique dans un si grand territoire comme celui de Sanjiangyuan, le soutien scientifique et technologique est particulièrement important », dit Tian Junliang, directeur adjoint de l'administration du Parc national de Sanjiangyuan. « Il ne suffit pas de compter uniquement sur la main-d'œuvre. » a poursuivi M. Tian.

L’Institut de recherche du Parc national de Sanjiangyuan rattaché à l’Académie chinoise des sciences, récemment mis sur pied, a été construit par l'Institut de biologie du plateau du nord-ouest de la Chine rattaché à l’Académie chinoise des sciences, et avec la participation de 18 instituts, y compris le Centre de recherche en sciences éco-environnementales de l'Académie chinoise des sciences.

L’évaluation montre que la tendance à la dégradation des écosystèmes dans la région de Sanjiangyuan a été initialement maîtrisée.

L'environnement écologique de la zone du projet de construction écologique s'est grandement amélioré, le système de protection écologique est de plus en plus parfait et le niveau de vie des agriculteurs et des éleveurs ne cesse d’augmenter.

(Rédactrice : Claire SHENG)