Tibet : Plus de dix milliards de yuans investis dans la protection de l’environnement en 2018

Publié le 2019-01-03 à 13:43  |  China Tibet Online

En 2018, des progrès remarquables ont été accomplis en matière de protection de l'environnement écologique au Tibet, tant dans la construction de projets écologiques que dans la protection des ressources de la biodiversité.

En 2018, la région autonome du Tibet a investi un total de 10,7 milliards de yuans (environs 1,4 milliards d’euros) dans un effort systématique de mettre en œuvre des projets de boisement et d'écologisation et d’éliminer les cas où « il y a un village mais pas d’arbre ».

A l'heure actuelle, 863 de ces 1079 cas de « villages sans arbres » ont été éliminés et la couverture forestière a atteint 12,14 % de l’ensemble de la région autonome du Tibet.

Environ 3,11 millions de mu de boisement artificiel ont été réalisés et 229 000 mu de terres agricoles ont été restitués à la sylviculture.

Aussi, 3,41 millions de mu de collines sont maintenant entourées de boisement. Nous comptabilisons également 4,308 millions d’hectares de zones humides protégées, 68,41 millions de mu de prairies naturelles, 4,2 millions de mu de zones de contrôle du sable et 1,0514 millions de mu de zones de contrôle de l'érosion du sol.

Le village de Dekong dans la ville de Shigatsé, un modèle de lutte contre le sable en plantant des arbres.

Dans le village de Gonggongma dans la province du Qinghai, les villageois ont commencé à cultiver le colza après l'interdiction de pâturage.

Fin 2017, l'État avait alloué au total 31,6 milliards de yuans (environs 4,02 milliards d’euros) de fonds de compensation écologique pour la protection de forêts et de prairies du Tibet, créant ainsi 75 000 emplois à plein temps pour la protection des forêts et la supervision des prairies, 660 000 autres emplois.

La population de tous les groupes ethniques a bénéficié des « dividendes écologiques » en matière de protection de l'environnement.

Des gardiens écologiques ramassent des déchets sur les rives du lac Eling.

Jusqu'à présent, 47 réserves naturelles ont été créées à tous les niveaux, représentant 34,35 % de la superficie totale de la région et se classant au premier rang dans le pays. 125 espèces d’animaux sauvages et 39 espèces de plantes sauvages protégées par l'État ont été effectivement protégées dans les réserves naturelles établies.

Un couple de grues à cou noir à la source des trois fleuves (le fleuve Jaune, le fleuve Yangté, le fleuve Lancangjiang).

Une panthère des neiges capturée par une caméra infrarouge à la source du fleuve Lancangjiang.

Selon le Livre blanc intitulé « La construction d'une civilisation écologique sur le plateau du Qinghai-Tibet » publié par le Bureau d'information du Conseil d'Etat en juillet 2018, le plateau tibétain est toujours l'une des régions du monde dont l'environnement écologique est le meilleur.

(Rédactrice : Claire SHENG)