Mise en place d’un système national de tarification pour réduire la pollution

Publié le 2018-07-04 à 11:43  |  French.china.org.cn

Confronté à l'augmentation de la population et à un manque de ressources naturelles, le gouvernement prévoit de mettre en place un cadre de tarification national pour guider le comportement des entreprises afin de limiter les dommages environnementaux tout en essayant de maintenir l'économie à flot. La nation a ainsi lancé plusieurs programmes pilotes de permis d’échange de quotas pour les polluants et les émissions de carbone.

La Chine a lancé en décembre son très attendu marché du carbone afin de réduire la quantité d'émissions de carbone, alors que les coûts et les risques n'étaient pas reflétés dans les prix du marché.

A l'instar de ce plan, le système de tarification national devrait augmenter le coût des rejets de polluants et des biens ou services créés avec des polluants. Cela fournira des incitations économiques pour les acteurs du marché afin de réduire les risques environnementaux, alors que la nation tente de s'éloigner du vieux modèle de développement économique basé sur les ressources, selon une directive publiée lundi par la Commission nationale pour le développement et la réforme.

Les règles spécifiques du système national devraient inclure une série de nouveaux tarifs pour la pollution de l'eau, la production d'électricité et les rejets de déchets, a annoncé Niu Yubin, chef adjoint du bureau de la fixation des prix de la commission. Ces règles incluront également des incitations pour le déploiement de technologies respectueuses de l'environnement, a déclaré M. Niu.

« La directive sert de cadre de départ et fixe des objectifs pour les prochaines années », a fait savoir Zhou Banxue, également chef adjoint du bureau de la commission. « Nous ne déploierons pas de tarifs nationaux pour différents types de polluants. A la place, nous soutiendrons les efforts des provinces et des villes pour adopter des innovations en fonction de leurs propres projets de développement durable ».

Certaines tentatives effectuées au niveau régional ont obtenu des résultats fructueux, ont indiqué des responsables.

A Jiaxing, dans la province du Zhejiang, le niveau de concentration de phosphore dans les eaux usées a régulièrement diminué d'environ 20% d'une année sur l'autre depuis que le gouvernement municipal a prélevé une redevance sur le polluant en 2012, selon la commission.

A partir d'avril, la Chine a commencé à percevoir des taxes à l'échelle nationale sur les entreprises et les institutions qui rejettent des polluants.

Cette série d'efforts visant à assainir l'environnement sur la base des principes du marché poussera les usines à éliminer leurs capacités obsolètes et à améliorer leur production de manière rentable, a affirmé Jia Kang, économiste à l'Académie chinoise des nouvelles économies de l'offre.

(Rédactrice: Caroline)