Les agriculteurs tibétains : cette année donnera une récolte d'orge exceptionnelle

Publié le 2020-09-16 à 09:26  |  China Tibet Online

« Cette année, le temps a été doux et particulièrement clément. L'orge pousse également mieux que les années précédentes. On récolte maintenant, et dans un mois, une fois que l'orge du plateau sera frite, la tsampa pourra être produite. » Dans le village de Gurum du bourg de Gurum, dans le district de Doilungdêqên, à Lhassa, au Tibet, la fermière Namkha dit que sa famille possède plus de 10 mu (0,67 hectare) de terre. La plupart d'entre eux sont utilisés pour cultiver de l'orge. Cette année est une bonne année et la production totale devrait dépasser les 2 500 kilos.

Le village de Gurum maintient les coutumes des villages tibétains traditionnels, et les gens ici font très attention aux relations de voisinage. Lors de la saison agricole occupée, les villageois du 1er groupe du village de Gurum forment une équipe de plus de dix personnes pour récolter ensemble l'orge de tous les ménages du village. Le 9 septembre, c'était au tour d'aider la famille de Namkha à récolter.

À midi, plus de dix personnes se sont rassemblées sur le terrain, et tout le monde était assis par terre en cercle. Après avoir simplement mangé des gâteaux, du thé au beurre, de la tsampa, etc., ils ont commencé à marcher vers le champ d'orge avec des faucilles.

« Regarde comme ces plants d'orge sont gros. À certains endroits ils étaient si hauts, qu'ils sont tombés après un vent fort. » Le mari de Namkha, Rigzin, dit que la superficie récoltée ce jour-là était de 2 mu, où la variété Zangqing 2000 a été plantée. Il estime que plus de 750 kilos d'orge pourront être récoltés.

Cette équipe de plus de dix personnes a également sa propre division du travail : la mère de Rigzin, Aron, âgée de 70 ans, est principalement responsable de la « logistique ». Elle nettoie d'abord la scène du déjeuner, puis rentre chez elle avec le panier pour faire du thé sucré, cuire des pommes de terre, etc. Les autres sont principalement responsables de la récolte, et de regrouper l'orge coupée.

Les caractéristiques de la capacité des Tibétains à chanter et à danser se reflètent également dans les champs. Ils bavardent et se taquinent de temps en temps, et parfois, les gens chantent des ballades traditionnelles locales. Des rires et des chants viennent du champ d'orge.

La « tsampa de Gurum » produite dans la ville de Gurum est assez célèbre dans la région. Rigzin a déclaré que toute l'orge récoltée à la maison sera broyée en tsampa. Environ la moitié est destinée à la consommation domestique, et l'autre moitié sera vendue. « Si vous vendez de l'orge du plateau pure, le prix par kilo n'est que de 3,4 yuans. Après avoir été frite, l'orge est broyée en tsampa avec un moulin à eau du village et le prix par kilo peut atteindre 5,2 à 7,4 yuans. »

Il convient de mentionner que l'orge du plateau n'est pas la principale source de revenus des agriculteurs locaux. Rigzin a déjà conduit un taxi à Lhassa et conduit maintenant un véhicule de construction sur un chantier de construction. Son revenu annuel est d'environ 200 000 yuans (24 920 euros).

(Rédactrice : Claire SHENG)