Le Tibet entre dans la récolte d'automne

Publié le 2020-09-03 à 14:16  |  China Tibet Online

Début septembre, le Tibet est entré lentement en automne et la pluie a diminué. Le vert verdoyant unique de l'été a cédé le pas aux couleurs colorées de l'automne. Sous le ciel bleu clair, on voit partout une image magnifique enivrante : un filtre naturel pour la récolte d'automne au Tibet.

En automne, le long de l'autoroute de l'aéroport, l'orge des hautes terres baignée de soleil forme un océan d'or qui bruisse sous le vent d'automne. De grosses machines vont et viennent dans le champ d'orge d'or. Les gens sont occupés à récolter, les faucilles à la main.

A 11 heures le 1er septembre, nous sommes arrivés au 4e groupe du village de Tsapanang, dans le district de Chushur de la ville de Lhassa. Les villageois s'affairaient déjà dans les champs. L'orge dorée était « introduite »  dans la moissonneuse, qui « recrachait »  des bottes. En quelques minutes, l'orge était ainsi récoltée. Le tracteur est arrivé, et tout le monde a travaillé ensemble pour charger l'orge emballée sur le tracteur, qui a été ensuite transporté pour être traité.

Depuis les dernières années, les machines sont devenues la principale force de travail pour la récolte d'automne dans le 4e groupe du village de Tsapanang, ce qui réduit considérablement le temps de récolte d'automne et améliore l'efficacité du travail, et libère également beaucoup d'ouvriers. « Il s'avère qu'il faut au moins une journée pour récolter un mu de terre manuellement. Maintenant un mu de terre est récolté en quelques minutes, et il ne faut qu'une seule personne par famille. Nous utilisons des faucilles dans certains coins que les machines ne peuvent pas atteindre. Chacun a une division claire du travail et ce n'est pas du tout fatigant  » dit le villageois Ngodrup.

En suivant leurs traces, nous sommes arrivés dans l'un des champs d'orge. Sur place, la joie et le bonheur étaient partagés. En cette période de l'année, les agriculteurs, à la fois fatigués et heureux, voient les fruits de leur labeur : une récolte exceptionnelle.

(Rédactrice : Estelle ZHAO)