La belle Gina sera meilleure demain

Publié le 2020-07-30 à 09:28  |  China Tibet Online

Fin juin, 30 d'entre nous sont allés rendre visite à des "proches" vivant dans le canton de Paca, dans le comté de Xainza, à Nagqu, dans la région autonome du Tibet. Ces "proches" sont en fait des personnes que nous aidons dans le cadre d'une aide parrainée. Ils vivent dans le village de Gina.

En juillet, il fait un peu froid à Nagqu. Nous sommes allés chez eux. Bien que les immeubles varient d'une maison à l'autre, nous avons tous senti la chaleur dans les chambres, propres et confortables. La bouse de vache dans le fourneau brûle vif, et la bouilloire sur le poêle bouillonne de chaleur, un courant d'air chaud nous entoure. Si vous regardez les meubles de la maison, vous verrez des certificats d'honneur sur la table tibétaine bien propre : des certificats pour les enfants scolarisés à Lhassa, des certificats pour l'unité nationale et des certificats pour la participation active à la réduction de la pauvreté. L'agencement méticuleux des maisons nous laisse constater que les gens n'aspirent pas seulement à une vie meilleure, mais qu'ils s'efforcent aussi de mener une vie heureuse.

Le rire des enfants est comme le soleil brillant sur le plateau. Avant d'entrer dans le village, nous pouvions entendre de loin les rires joyeux des enfants, ce qui rendait le village plein d'une vitalité infinie au matin. "L'enfant, c'est le petit soleil de notre famille, c'est notre espoir." En parlant des enfants, Pema Yudron a dit avec un sourire dans les yeux. De leur amour pour les enfants, de leur attention aux enfants, des soins et de la formation des enfants, nous pouvons voir que l'avenir de ce village doit être plein de soleil et d'espoir.

La diligence et l'harmonie rendent les jours heureux. Yeshe Gyatso a une famille de six personnes sur trois générations. Lui et sa femme Lhamo élèvent du bétail. Leurs parents aident à prendre soin de la famille et à s'occuper des enfants. L'aîné des enfants a cinq ans. Quand il nous voit arriver, il sort les bonbons de la maison. Le plus jeune enfant a moins d'un an et reçoit les soins de toute la famille. Yeshe Gyatso, de retour du ranch, nous a dit que sa famille possède plus de 60 veaux cette année. Je vois l'harmonie, le partage des rôles et la coopération entre les membres de la famille de Gyatso. Je vois aussi une vie prospère.

(Rédactrice : Claire SHENG)