Visite du chantier de construction de l'Hôpital de la Région autonome du Tibet : fleuraison de « la fleur de Gesang » avant la fin de l'année

Publié le 2020-05-12 à 14:10  |  China Tibet Online

Vus du ciel, les principaux bâtiments de l'Hôpital de la Région autonome du Tibet forment une fleur de Gesang.

Le 29 avril, dans le village de Gangdelin de la ville de Neqoin, dans l'arrondissement de Doilungdeqen de la ville de Lhassa dans la région autonome du Tibet, nous avons visité le chantier de construction de l'Hôpital de la Région autonome du Tibet. Le projet avance bien, et la structure principale devrait être achevée d'ici la fin de l'année, représentant la « floraison » de cette fleur de Gesang.

Le projet d'Hôpital de la Région autonome du Tibet est l'un des trois principaux projets de subsistance initiés par le gouvernement central chinois pour le Tibet. Le projet est pleinement entré dans la phase de construction le 24 septembre 2019.

Le 24 février, plus de 300 travailleurs migrants du Sichuan et d'autres endroits de Chine sont arrivés sur le site de construction, et après avoir subi des tests de température corporelle, ils ont repris leur travail et ont commencé la construction.

La superficie totale prévue du projet est de 300 mu (20 hectares). Le projet prévoit un total de 1499 lits, et la superficie totale de construction prévue est de 240 000 mètres carrés. Selon le principe « d'une seule planification et une mise en œuvre progressive », l'investissement total dans la première phase de planification est de 1 milliard de yuans (130 millions d'euros), et 1000 lits sont prévus, avec une superficie totale de 121 326 mètres carrés.

L'Hôpital de la Région autonome du Tibet prévoit de construire huit grands centres dont un centre de prévention et de traitement des maladies cardiovasculaires et cérébro-vasculaires, un Centre d'urgence des traumatismes (Centre de secours médical d'urgence du haut plateau), un Centre de prévention et de traitement des maladies respiratoires, un Centre de prévention et de traitement des maladies digestives, un Centre d'ophtalmologie et de prévention et de traitement des maladies bucco-dentaires, un Centre de médecine de réadaptation et un Centre national de recherche sur les maladies d'haute altitude, et un Centre de médecine de précision du Tibet, devenant un hôpital au 3e niveau axé sur le diagnostic et le traitement des maladies difficiles et critiques au Tibet et le sauvetage des cas urgents.

(Rédactrice : Claire SHENG)