Les écoles du Guangdong vont vérifier les qualifications des enseignants étrangers

Publié le 2019-08-13 à 15:45  |  People's Daily


Un professeur étranger enseigne aux enfants chinois comment apprendre l'anglais à travers des peintures.

Le département de l'éducation de la province du Guangdong (sud de la Chine) a demandé à toutes les universités, collèges, écoles, maternelles et agences de formation connexes de vérifier les antécédents et d'établir des fichiers spéciaux pour tous les enseignants étrangers avant le 15 septembre.

L'avis a été publié après que le ministère a reçu un nombre croissant de plaintes de parents selon lesquelles certains enseignants étrangers de certaines agences de formation n'étaient pas qualifiés, quelques-uns d'entre eux étant même des touristes.

Les fichiers seront envoyés aux départements locaux de l'éducation, des sciences et technologies, de la sécurité publique et des affaires des experts étrangers, a indiqué la notice publiée sur le site Internet du département de l'éducation de la province du Guangdong.

Selon l'avis, outre aider les étrangers à demander un permis de travail, les écoles et les agences de formation sont aussi invitées à évaluer de manière stricte la moralité des enseignants étrangers avant leur embauche. « Aucun étranger ne pourra être recruté avant d'avoir obtenu un permis de travail ou un permis de résidence », a indiqué le texte, qui vise à améliorer la gestion du nombre croissant d'enseignants étrangers dans le Guangdong.

Par ailleurs, aux termes de l'avis, toutes les écoles et agences sont tenues de respecter les lois et règlements chinois en matière de recrutement d'enseignants étrangers. Le règlement sur les permis de travail des experts étrangers délivré par l'Administration d'État des affaires des experts étrangers exige notamment que les professeurs de langues étrangères en Chine obtiennent un visa de travail et soient des locuteurs natifs titulaires d'une licence ou plus, ayant au moins deux ans d'expérience dans l'enseignement et pas de casier judiciaire.

En 2017, le département des affaires des experts étrangers a annoncé qu'il y avait 400 000 travailleurs étrangers dans l'industrie de l'éducation en Chine. Environ les deux tiers travaillaient illégalement, sans visa ou permis de travail en règle.

(Rédactrice : Claire SHENG)