La passion des chinois pour les écrevisses fait exploser les salaires des chefs spécialisés

Publié le 2019-08-06 à 15:05  |  People's Daily

Quasiment la gourmandise nationale, le fort amour des Chinois pour les écrevisses a permis aux diplômés qui se spécialisent dans ce plat de gagner deux fois plus que les autres diplômés de l'université.

Trente-cinq diplômés qui ont appris à cuisiner des écrevisses pendant deux ans, ont récemment obtenu un diplôme professionnel de l'Ecole des écrevisses de Qianjiang, dans la province du Hubei (centre de la Chine).

Vingt-neuf d'entre eux ont déjà trouvé un emploi avec un salaire mensuel moyen de plus de 10 000 yuans (1 457 dollars), en raison de la forte demande en chefs cuisiniers spécialisés dans ces crustacés, a déclaré Wang Zhongqiu, enseignant au collège d'enseignement professionnel. Il a ajouté que les six autres diplômés avaient décidé d'ouvrir leur propre restaurant d'écrevisses.

Selon un rapport de Mycos, une société de recherche en éducation, le salaire mensuel moyen des diplômés des universités chinois était de 4 624 yuans en 2018. Mais il est assez courant que les chefs spécialisés dans les écrevisses ayant plus de trois ans d'expérience gagnent entre 30 000 et 50 000 yuans par mois. L'école prévoit d'inscrire 200 étudiants supplémentaires dans une discipline liée aux écrevisses cette année, a ajouté M. Wang.

L'école a tout d'abord introduit trois programmes majeurs liés à la cuisine, au marketing et à la gestion des écrevisses en 2017 et est devenue la première et unique université en matière de développement de talents pour l'industrie des écrevisses, a-t-il précisé.

« Outre les trois spécialités, nous envisageons d'ouvrir un nouveau centre spécialisé dans l'élevage des écrevisses. Que ce soit pour élever des écrevisses, pour les transporter jusqu'aux restaurants et enfin pour mettre les plats au point, nous souhaitons cultiver les talents dans tous les domaines liés aux écrevisses ».

Cependant, malgré de bons salaires, le travail est pénible. Les chefs doivent faire des heures supplémentaires et certains doivent cuire des centaines de kilos d'écrevisses chaque jour, a dit M. Wang. La haute saison des écrevisses va de mars à novembre, les chefs gagnent donc beaucoup moins pendant la saison basse, a-t-il ajouté.

Huang Yu, 21 ans, est diplômé de l'Ecole des écrevisses. Il a ouvert un restaurant d'écrevisses avec sa famille à Yichang, dans la province du Hubei (centre de la Chine), sa ville natale.

Son restaurant peut accueillir plusieurs centaines de personnes. Il a embauché plusieurs chefs spécialisés dans les écrevisses, qui peuvent gagner plus de 12 000 yuans par mois. « Bien que la restauration soit un secteur très concurrentiel, je suis optimiste quant aux perspectives du restaurant », a-t-il affirmé.

Yu Dashuang, un autre diplômé de l'école, a trouvé un emploi dans une chaîne de restaurants d'écrevisses à Beijing en avril. Lorsqu'il effectuait son stage au restaurant, il pouvait gagner 8 000 yuans par mois. Après avoir reçu son diplôme, son salaire mensuel est passé à environ 15 000 yuans, a-t-il déclaré.

Selon un rapport du Bureau des pêches du ministère de l'Agriculture et des Affaires rurales, la Chine est le premier producteur mondial d'écrevisses avec une production annuelle d'environ 1,13 million de tonnes en 2017.

Par ailleurs, les écrevisses ont été le plat le plus populaire commandé sur l'application grand public Meituan-Dianping en 2017. Selon Meituan, le marché des écrevisses a représenté plus de 14 milliards de dollars cette année, soit environ 4% du marché total des services de restauration en Chine.

« Manger des écrevisses, ce n'est pas seulement pour leur goût piquant et épicé. Lorsque des amis se rassemblent près des étals de rue en été, cela devient un repas collectif dans une atmosphère amusante », a déclaré Wang Hao, grand amateur d'écrevisses de Changsha, capitale de la province du Hunan (centre de la Chine).

(Rédactrice : Claire SHENG)