Tibet 5100 : amener les jeunes tibétains au monde extérieur

Publié le 2018-12-07 à 10:08  |  China Tibet Online

Le 22 novembre dernier, Shanghai a accueilli 17 jeunes invités venant d’un lycée lointain du comté de Nima dans la ville de Nagqu au Tibet. Le comté se situe à plus de 700 kilomètres de Lhassa, à une altitude moyenne de plus de 5000 mètres. Très peu sont les enfants y habitant qui ont eu l'occasion de visiter les autres provinces de la Chine. Certains d’entre eux ne sont même jamais sortis de leur ville natale.

Grâce au fond spécial pour le développement de l’éducation au Tibet qui offrent aux jeunes tibétains un séjour de six jours à Shanghai, ces adolescents ont profité de ces journées précieuses pour visiter le parc Disneyland de Shanghai, apprendre la boxe et le patinage, participer à la cérémonie d’ouverture de l’Exposition Olympique de Shanghai et rencontrer Juan Antonio Samaranch, créateur de la Fondation Samaranch, ainsi que les champions des Jeux Olympiques Yang Yang et Peng Bo.

Dans la galerie d’art public de l’Exposition Olympique de Shanghai, les enfants ont pu dessiner avec Yang Yang et Peng Bo sur une toile de 100 mètres de long. Gama Nanlang, un petit garçon de 14 ans, a déclaré que c’est la première fois qu’il sort de sa province et qu’il découvre plein de choses passionnantes à Shanghai. « Je veux sortir du Tibet pour voir le monde extérieur » a-t-il ajouté. Sur la toile devant lui, un jeune garçon observe les collines verdoyantes, les saules et les flammes rougeoyantes au loin. « Ce garçon c’est moi. Mon rêve est de devenir un basketteur » a-t-il dit avec un air un peu timide.

Sur la toile de Suolang Wangmu, un garçon également âgé de 14 ans, se dessine le grandiose mont enneigé Daguo, le drapeau olympique flottant au vent, un lac calme et le mot Tashi Delek (qui signifie “bienvenue” en tibétain). « Je veux faire savoir au monde que ma ville natale est belle et que mon rêve est de la rendre encore plus attractive. J’espère qu’un jour les Jeux olympiques se tiendront au Tibet. » a-t-il déclaré.

Le fond spécial pour le développement de l’éducation Tibet 5100 est financé par la société Tibet Spring Limited, ou Tibet 5100, et initié conjointement avec la Fondation Samaranch. Depuis la création de la fondation, elle se consacre à soutenir la cause de l’éducation au Tibet en appliquant le mode combinant financement et exploitation. Tous les dons en espèces qu’elle a obtenus vont au financement de l’éducation au Tibet, ce qui représente plus de 1 million de yuans par an (plus de 130 000 euros).

En tant qu’une entreprise tibétaine originaire du plateau, la société Tibet 5100 s’est distinguée face à la concurrence intense du marché et s’est placée parmi les leaders sur le marché chinois de l’eau haut de gamme grâce à ses dix ans d’exploitation. Dans le même temps, la société Tibet 5100 est la première entreprise de la région autonome du Tibet cotée à Hong Kong ainsi que sur le marché des capitaux étranger. La Tibet 5100 ne se contente de son propre développement, mais elle prend l’initiative de soutenir les locaux à s’enrichir, se consacre aux intérêts publics et à l’augmentation de ses financements pour la construction d’écoles et d’édifices publics, d’actes montrant la prise de sa responsabilité sociale.

Selon Wang Hua, directrice générale adjointe de la société Tibet 5100 et responsable du fond, la société envisage d’organiser deux séjours, l’hiver et l’été, et d’établir une bourse pour récompenser les élèves tibétains admis par les universités. « En tant qu’entreprise d’eau locale, nous sommes fiers de contribuer à l’amélioration de la vie au Tibet. » a-t-elle déclaré. 

(Rédactrice : Claire SHENG)