Comment l'amélioration du système de crédit revitalise les campagnes

Publié le 2018-09-25 à 10:44  |  French.china.org.cn

L'équinoxe d'automne, l'un des 24 termes solaires du calendrier luni-solaire traditionnel chinois, est tombé le dimanche 23 septembre. Pour des millions d'agriculteurs chinois, l'équinoxe d'automne de cette année a sans douté été aussi un peu spécial, en ce que cette journée a également marqué le tout premier festival des Récoltes.

Cet événement est le premier festival spécifiquement créé par l'Etat pour les agriculteurs du pays.

A l'heure où les principales régions productrices de céréales de la Chine sont entrées dans la saison des récoltes, Jia Jianyu, un agriculteur de 36 ans originaire de la province du Henan (centre de la Chine), est pris par la cueillette des melons miel sur ses terres agricoles.Vivant autrefois sous le seuil de pauvreté, Jia a commencé à cultiver des melons miel en 2016. Dans son district natal, le district de Lankao, ces fruits poussent au printemps et en automne.

Les recettes totales d'une seule serre à melons peuvent atteindre près de 20 000 yuans (environ 2 900 dollars). Selon lui, cette activité a le potentiel de l'aider à se sortir de la pauvreté. « Je voulais élargir davantage la zone de plantation, mais je n'avais pas assez d'argent », a-t-il déclaré.

Mais, heureusement, la même année, la sous-direction du district de la Banque populaire de Chine (BPC) a achevé la construction d'un système d'information sur le crédit rural, dans lequel M. Jia a été évalué comme client de niveau AA. Avec son certificat de crédit AA, il a obtenu un prêt de 40 000 yuans auprès d'une banque commerciale locale. Cet argent lui a non seulement permis d'élargir la taille de ses plantations mais aussi d'acheter un camion.

Louant 18 mu (environ 1,2 hectares) de terres agricoles, M. Jia compte désormais 13 serres où il cultive des melons. Le fait qu'il ait pu obtenir un prêt auprès de la banque démontre comment les services financiers aident à la base en Chine, dans le cadre de sa lutte visant à éradiquer la pauvreté à l'horizon 2020.

Habituellement, l'immense majorité des agriculteurs chinois se tournent vers des amis et des parents quand ils ont besoin de fonds, car la plupart d'entre eux n'ont aucune expérience avec les institutions financières et n'ont aucune cote de crédit. « Comme la plupart des agriculteurs n'ont pas d'actifs encaissables à hypothéquer, le personnel de la banque préfère prêter de l'argent aux grandes entreprises », a déclaré Cheng Guanhua, un responsable de la sous-branche de Lankao de la banque centrale.

Cependant, au cours des dernières années, une quantité croissante d'informations sur le crédit aux agriculteurs a été incorporée dans la base de données nationale sur le crédit et les plateformes similaires. Ainsi, la valeur de crédit des agriculteurs a augmenté.

Le système d'information sur le crédit rural au Henan, par exemple, a déjà été utilisé pour 173 programmes dans les domaines de la lutte contre la pauvreté, de la gouvernance rurale et des questions juridiques. Selon la sous-branche centrale de Zhengzhou -la capitale provinciale- de la Banque populaire de Chine, depuis que le système a commencé à fonctionner en mars dernier, il a englobé plus de 13 millions de ménages agricoles en juillet, soit 80% du total des ménages agricoles de la province.

À mesure que la Chine continue d'optimiser son système de crédit rural, l'environnement financier dans les zones rurales s'améliore aussi.

Les statistiques publiées par la Banque populaire de Chine indiquent qu'au premier semestre de 2018, les prêts accordés aux ménages d'agriculteurs ont connu une augmentation de 87,4 milliards de yuans par rapport à la même période de l'année dernière.

Selon Li Quan, professeur associé à l'Université de Lanzhou, dans la province du Gansu (nord-ouest de la Chine), l'amélioration de l'information sur le crédit des agriculteurs aidera à canaliser davantage de capitaux pour développer le secteur agricole et stimuler la vitalité des zones rurales.

En dynamisant ses vastes régions rurales, la Chine espère voir naître un secteur agricole fort, de beaux paysages et des agriculteurs aisés.

Outre ses 13 serres à melon, Jia Jianyu a planté 7 autres mu de maïs et de cacahuètes. « Si je rembourse tout l'argent à temps, j'aurai une cote de crédit plus élevée, ce qui signifie également des taux d'intérêt plus favorables », a-t-il souligné.

(Rédactrice: Caroline)