Les étudiants universitaires retournent dans leurs villes-natales

Publié le 2018-07-12 à 10:15  |  China Tibet Online

Le 9 juillet, la réunion sur la formation et les stages des étudiants de la base en langue tibétaine de la faculté de droit de l’Université centrale des nationalités s’est tenue à l’Université centrale tibétaine. Dans le mois prochain, 23 étudiants de la base en langue tibétaine de la faculté de droit de l’Université centrale des nationalités de 2017 seront affectés aux tribunaux de tous les niveaux des régions tibétaines du Tibet, du Gansu, du Sichuan et du Qinghai pour faire expérience du travail de base sur le terrain.

Juste le même jour, la réunion sur les stages des étudiants bilingues tibéto-chinois et yi-chinois dans les tribunaux de district a eu lieu à l’Université des nationalités du Sud-Ouest. 40 étudiants en droit bilingue de l’Université des nationalités du Sud-Ouest seront également envoyés dans les tribunaux du Tibet et dans les régions tibétaines du Sichuan, du Qinghai, du Gansu et de la préfecture autonome Yi de Liangshan du Sichuan.

La réunion pré-stage dans l’Université des nationalités du Sud-Ouest.

Le projet de stage a été mené conjointement par la Cour populaire suprême et la Commission nationale des affaires ethniques et vise à former une réserve de talents de réserve de juges bilingues, à faire jouer la fonction de vulgarisation de la base nationale d’instruction bilingue en droit, de renforcer les échanges entre les tribunaux et les institutions ethniques, et de permettre aux étudiants des collèges ethniques de participer à la pratique judiciaire.

Lors de la réunion, les camarades responsables concernés du Département du personnel de la Commission des affaires ethniques du pays ont déclaré qu’actuellement, dans les zones minoritaires, surtout dans les endroits distants, il y a un besoin urgent de cadres bilingues en termes de politique nationale et de procédures judiciaires, et particulièrement de talents juridiques bilingues. Les camarades de classe ici sont des étudiants légaux qui maîtrisent également des langues minoritaires, ce sont précisément les talents qui manquent dans ces zones minoritaires.

En raison de leur emplacement, de leur population, de leur niveau de développement économique, etc., le nombre d’agents des tribunaux de première instance et du domaine du droit dans les régions tibétaines est relativement faible par rapport aux régions du centre et de l’est du pays. Il est donc très nécessaire d’ajouter de nouvelles forces dans ce domaine, qui doivent comprendre à la fois la loi et les langues minoritaires. Ces talents juridiques devront prendre racine dans les régions tibétaines et être prêts à servir les régions tibétaines. Il espère que les étudiants pourront combiner leurs connaissances théoriques avec la pratique judiciaire, afin d’améliorer leurs relations avec les résidents et leur capacité à exprimer des problèmes juridiques dans les langues minoritaires.

Après la réunion, les professeurs ont échangé avec les étudiants.

Putsok Omo, étudiant représentant de la classe de base d'études du droit en tibétain de l’Université centrale pour les nationalités a déclaré que ce stage est une opportunité aussi bien qu’un défi. « Nous continuerons à apprendre avec enthousiasme, et à étudier avec la meilleure attitude, afin d’exercer nos fonctions respectives, et de travailler dur pour mieux apprendre. Nous allons contribuer à la construction légale des régions tibétaines et de nos villes natales, afin que la fleur de la jeunesse s’épanouisse là où la patrie en a besoin. »

Il est entendu qu'en septembre 2014, la classe de base d’études du droit en tibétain de l’Université centrale des nationalités a recruté 3 promotions d'étudiants. La classe met en évidence les caractéristiques et les avantages de la faculté de droit de l’Université centrale des nationalités et s’est engagé à former des talents juridiques « bilingues » pour les régions tibétaines. Le premier lot de diplômés a obtenu son diplôme cette année.

Source: China Tibet Online
(Rédactrice: Caroline)