Peintres de thangka de Chamdo : faire briller les compétences traditionnelles avec le charme de l'époque

Publié le 2021-02-20 à 14:55  |  China Tibet Online

En photo : Hor Norbu Yulgyel (au milieu), héritier de la peinture de thankga, de l'école Dongduo, apprend aux élèves les techniques de thankga. 

Le thangka, aussi surnommé « peinture murale fluide », est pratiquement une encyclopédie de la culture tibétaine. Art de peinture émergé lors de la période Songtsen Gampo, l'art de thangka est documenté par écrit depuis le 7ème siècle après JC et a ainsi une histoire d'au moins 1300 ans. L'art de thangka de Chamdo a formé des caractéristiques locales uniques au cours de centaines d'années d'échanges avec différentes cultures régionales, en particulier la culture Han. 

Les peintres de thangka de Chamdo prennent en charge la transmission de cet art de génération en génération, utilisant leur sagesse et leur sueur pour faire perdurer cet art ancien pendant des milliers d'années : ils sont les héritiers du savoir-faire traditionnel. 

Karma Delek : gardien de l'école Karma Karchi de la peinture de thankga 

Dans l'est du Tibet, quand les gens parlent de peintres de thangka, la plupart d'entre eux pensent à Karma Delek, un vieil homme âgé de 88 ans, qui est l'héritier de la dixième génération de l'école Karma Karchi de la peinture de thankga. La région autonome du Tibet lui a octroyé les titres « Maître de l'art de thankga » et « Héritier régional du patrimoine culturel immatériel ». 

Norbu Yulgyel : héritier de l'école Dongduo de la peinture de thankga 

Il est un héritier de famille de l'école Dongduo de la peinture de thangka, un enseignant de la classe de peinture tibétaine traditionnelle du collège du comté de Dêngqên et également un homme d'âge moyen ordinaire qui doit s'occuper de l'agriculture et de l'élevage toute l'année. Lui, c'est Hor Norbu Yulgyel. On dit que l'école Dongduo de la peinture de thankga est provenue de Shangshung. Le style et la coloration de peinture sont relativement simples, et la forme du Bouddha et du lotus est légèrement différente des autres écoles. 

Sherab Nyima : Donner les caractéristiques de l'époque à la peinture de thangka 

Sherab Nyima est l'héritier du patrimoine culturel immatériel de l'école Miansa de la peinture de thangka et le responsable de la coopérative professionnelle d'héritage d'art Diwuma dans le comté de Konjo. À l'heure actuelle, la coopérative pourvoit des emplois à près de 20 agriculteurs et bergers, dont 7 issus de ménages pauvres enregistrés. La coopérative réalise un bénéfice annuel de plus de 500 000 yuans. 

(Rédactrice : Lucie ZHOU)