Il y a plus de 6000 statues de Bouddha et plus de 600 thangkas dans les archives du temple de Jokhang

Publié le 2019-03-15 à 10:42  |  China Tibet Online

Lhapa, membre du Comité national de la CCPPC

Au cours de la réunion de discussion en groupe de la 2e session du 13e Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois, Lhapa, membre du Comité national de la CCPPC et membre du Comité de direction du temple de Jokhan, a parlé de la protection du patrimoine culturel du temple de Jokhang.

Le temple Jokhang a été construit au 7e siècle et est situé au centre de Lhassa. C'est l'un des temples les plus anciens du Tibet qui contient beaucoup de précieux vestiges culturels. En novembre 2000, le temple de Jokhang a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial, devant ainsi une partie du patrimoine culturel mondial.

Lhapa a déclaré que le temple de Jokhang avait créé une « base de données des thangkas et des Bouddhas ». À l'heure actuelle, plus de 6 000 statues de Bouddha et plus de 600 thangkas ont été entrées dans la base de données. En outre, le gouvernement a investi beaucoup d’argent dans la gestion des reliques culturelles du temple de Jokhang, et beaucoup de travail a été fait notamment dans la protection et la restauration des peintures murales. Jusqu'à présent, 100 millions de yuans (plus de 13 millions d’euros) ont été investis. Cette année, de nouvelles installations telles que des réseaux électriques pour la protection incendie des reliques culturelles sont en cours d'installation.

Lhapa a déclaré que le temple de Jokhang avait un système de gestion de la protection 24h/24h. Afin de prévenir les incendies, il faut renforcer la gestion des lieux présentant des risques d’incendie tels que des lampes à beurre dans le temple. Avec le développement rapide du tourisme au Tibet, le nombre de touristes dans le temple de Jokhang ne cesse d’augmenter. Le comité de gestion attache également une grande importance à la gestion des touristes et des fidèles, empêchant ainsi les reliques culturelles d'être vandalisées.

(Rédactrice : Lucie)