Monastère de Gori, berceau du maître bouddhique Sherab Gyatso

Publié le 2018-09-12 à 10:43  |  China Tibet Online

Le portail d’entrée du monastère de Gori.

Fondé en 1336, sous la dynastie des Yuan, le monastère de Gori est le lieu où le maître Sherab Gyatso s’est initié au bouddhisme.

La statue du maître Sherab Gyasto.

La salle principale du monastère de Gori.

L’école Wenshuhong créée par le maître Sherab Gyasto.

Le mémorial du maître Sherab Gyasto.

Ce mémorial à deux étages de style tibétain a été construit en 1987 grâce aux dons de fidèles souhaitant rendre hommage à l’exploit réalisé par le maître. Il constitue le quartier principal du monastère de Gori.

Le catafalque du maître Sherab Gyasto.

Le Tulkou Shartshang Rinpoche offre un khata au catafalque du maître.

Le vice-président de l’Association bouddhique de Chine, le maître Zongxing, offre un khata au catafalque du maître Sherab Gyasto.

Des moines éminents chantent des prières pour le maître Sherab Gyasto.

Le maître Sherab Gyasto vient de l’ethnie Salar de la province du Qinghai. Très jeune, il s’est initié au bouddhisme, en séjournant dans les monastères de Gori, de Labrang et de Drépung. Il a obtenu, en 1916, le Geshe Labrangbah, le diplôme de plus haut niveau de l’école Gelug du bouddhisme tibétain. De 1918 à 1932, à Norbulingka, sur invitation du treizième Dalaï-lama, le maître Sherab Gyasto a dirigé la rédaction de deux oeuvres en tibétain : le répertoire des propos de Buton Rinchen et le Tripitaka chinois (paroles du Bouddha).

(Rédactrice: Caroline)