Quatre classiques médicaux inclus dans le Registre de l'Asie-Pacifique de la Mémoire du monde

Publié le 2018-08-07 à 10:06  |  China Tibet Online

Le  4 août, le quatrième Symposium international sur la médecine tibétaine 2018 du World Federation of Chinese Medicine Societies (WFCMS) a eu lieu à Beijing. Lors de la réunion, Pema Yangdron, doyen de l’Hôpital tibétain de la région autonome du Tibet, qui a déposé la demande d’inclusion des Quatre classiques médicaux, des chefs-d’œuvre de la médecine tibétaine, dans le Registre de l'Asie-Pacifique de la Mémoire du monde, a raconté aux participants l’histoire la marche des « Quatre classiques médicaux » vers le monde.

Les Quatre classiques médicaux ont été écrits à la fin du 8e siècle par le célèbre chercheur en médecine tibétaine Yuthok Yonten Gonpo, qui a résumé la théorie de la médecine traditionnelle tibétaine et l'expérience du traitement. Après des modifications et des ajouts, les livres sont devenus plus détaillés et complets, et sont maintenant connus comme « l’Encyclopédie de la médecine tibétaine ».

Selon Pema Yangdron, les Quatre classiques médicaux ont été introduits sur le plateau mongol au 17e siècle. Ils ont été adoptés et étudiés en Mongolie, au Bhoutan, en Inde, au Népal, au Myanmar et dans certaines parties de la Russie. À partir des années 1930, les Quatre classiques médicaux ont progressivement attiré l'intérêt des chercheurs occidentaux dans la recherche médicale tibétaine. Ils ont été traduits en mongol, anglais, allemand, russe et d'autres langues.

La photo montre la reconstitution de la version Chakpori des Quatre classiques médicaux.

En avril 2017, avec la recommandation du Comité consultatif national des Archives nationales et du patrimoine littéraire de la Chine, les Quatre classiques médicaux sont devenus la participation de la Chine dans le Registre de l'Asie-Pacifique de la Mémoire du monde.

La photo montre les Quatre classiques médicaux qui ont été inclus avec succès dans le Registre de l'Asie-Pacifique de la Mémoire du monde, avec le représentant chinois qui présente le certificat d’inclusion.

Du 28 mai au 1er juin 2018, lors de la huitième réunion plénière du Comité du programme de la Mémoire du monde de l’UNESCO en Corée, la Chine a soumis un texte de déclaration et une vidéo d'introduction spéciale à l'Assemblée générale. Finalement, sa proposition a été acceptée. Pema Yangdron dit fièrement : « Cela marque l’entrée sur la scène internationale durable de la médecine tibétaine et de la culture tibétaine. Cela a été largement reconnu par le monde et a reçu l'attention et le respect de la société nationale. Après le Huangdi Nei Jing ( ou Classique interne de l'empereur Jaune ), le Bencao gangmu, un autre classique médical traditionnel de la Chine est accessible au monde. »

(Rédactrice: Caroline)