Les souvenirs du British Museum font un tabac sur Tmall

Publié le 2018-08-06 à 11:37  |  French.china.org.cn

Les souvenirs et les bibelots du British Museum font un tabac en Chine, de nombreux articles étant déjà en rupture de stock sur Tmall, le marché en ligne du groupe Alibaba.

Quelques jours l’ouverture du magasin en ligne ce mois-ci, la boutique a été inondée de commandes. Le premier assortiment d'une vingtaine de souvenirs et bibelots a été rapidement épuisé.

Vendredi, ce musée londonien avait attiré plus de 150 mille internautes sur la plateforme de commerce électronique, avec un pic de 30 mille internautes qui regardaient les articles au cours d’une seule journée.

Le British Museum, situé dans la zone de Bloomsbury à Londres, attire des millions de visiteurs chaque année et est extrêmement populaire auprès des touristes chinois. Le partenariat de merchandising entre le British Museum et Alibaba avait été annoncé en 2016.

« C'est une perspective passionnante pour le British Museum de travailler avec une société de la stature d'Alibaba dans le cadre de la campagne de licence de produits du musée », a déclaré Craig Bendle, directeur du merchandising et des licences du musée.

Plus de 10 musées chinois, y compris le Musée du Palais à Pékin et le Musée du site du mausolée de l'empereur Qinshihuang à Xi'an, dans province du Shaanxi, ont développé des produits similaires, et de nombreux musées ont ouvert des boutiques en ligne.

Les produits ont apporté d'énormes bénéfices aux musées.

Selon Qianzhan.com, une plateforme de recherche technologique, les produits culturels et créatifs du Musée du Palais ont rapporté 1,5 milliard de yuans au musée l'année dernière.

« Pour les musées, le développement de tels produits est également un moyen de soutenir les opérations quotidiennes des musées et d’atténuer le fardeau financier du pays », a déclaré Hou Ningbin, directeur du Musée du site du mausolée de l'empereur Qinshihuang.

Il a noté que de nombreux musées en Chine sont incapables de subvenir à leurs besoins par les seules recettes de billetterie, le pays ayant en effet demandé la gratuité dans un plus grand nombre de musées. « Le modèle d'entreprise offre cependant aux musées un nouvel angle grâce auquel ils peuvent gérer des entreprises connexes pour obtenir des ressources », a-t-il ajouté.