Les deux sessions véhiculent la confiance dans le développement mondial, selon des dirigeants de partis étrangers (SYNTHESE)

Publié le 2020-05-27 à 11:55  |  Xinhua

L'organisation des "deux sessions" a démontré que la guerre totale de la Chine contre la pandémie de COVID-19 avait engendré des résultats stratégiques majeurs, donnant au développement mondial de l'élan et de la confiance, ont déclaré de nombreux dirigeants de partis politiques étrangers.

Dans des messages récemment envoyés au Département international du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), les dirigeants de partis politiques étrangers ont affirmé que les "deux sessions" en cours illustraient la ferme détermination de la Chine à coordonner les efforts de prévention et de contrôle de la pandémie et ceux consacrés au développement économique et social.

Le secrétaire général du Parti démocratique gabonais Eric Dodo Bounguendza a souligné qu'alors que la pandémie de COVID-19 continuait de faire des ravages dans le monde, la tenue réussie des "deux sessions" de la Chine prouvait que le pays avait réalisé de grandes avancées stratégiques dans la lutte contre la maladie.

Notant que le COVID-19 ne peut pas empêcher le PCC de diriger le peuple chinois en matière de développement et de progrès, M. Bounguendza s'est dit convaincu que le succès des "deux sessions" renforcerait l'unité du peuple chinois et permettrait la réalisation comme prévu du grand objectif d'éradiquer la pauvreté et de construire une société modérément prospère sous tous les aspects.

La présidente du Parti des travailleurs du Brésil, Gleisi Hoffmann, a déclaré que l'organisation des "deux sessions" dans le contexte particulier de la pandémie de COVID-19 était très importante pour la Chine et le monde dans la bataille contre le coronavirus et pour la reprise du développement économique et social.

Elle a affirmé être confiante quant au fait que les "deux sessions" trouveraient des solutions à divers problèmes auxquels le monde était confronté, permettant ainsi à tous les pays de sortir de la crise actuelle et de bâtir un monde meilleur.

Juan Carlos Latorre, président de l'Organisation démocrate chrétienne d'Amérique, a salué l'expérience de la Chine dans la reprise des activités et de la production.

La pandémie inattendue de COVID-19 a enseigné une douloureuse leçon à l'humanité, celle qu'aucun pays ne peut vaincre seul le coronavirus, a-t-il expliqué, exhortant tous les pays à travailler ensemble pour résoudre cette crise mondiale.

Jan Zahradil, eurodéputé et président du Groupe d'amitié Union européenne - Chine au Parlement européen, a noté que beaucoup de mesures visant à dynamiser la reprise économique et sociale avaient été adoptées aux "deux sessions", ce qui apportera une grande confiance et de l'élan à la guerre de la Chine contre la pauvreté et à ses autres objectifs.

Dans son rapport de 2020 sur le travail du gouvernement, la Chine a réitéré son engagement à davantage s'ouvrir au monde et à promouvoir la facilitation et la libéralisation du commerce, a-t-il fait observer, ce qui donnera un soutien politique à la coopération pragmatique entre l'UE et la Chine et encouragera le développement sain du partenariat stratégique global UE-Chine.

Temesgen Hurkato, responsable de la recherche et de l'idéologie au sein du Parti éthiopien de la prospérité, a souligné l'importance des affirmations majeures de la Chine sur la protection de sa souveraineté et le principe "un pays, deux systèmes" dans son rapport sur le travail gouvernemental en ce qui concerne les affaires de Hong Kong, Macao et Taiwan, propos qui sont entièrement soutenus par l'Ethiopie.

M. Temesgen a rappelé que la Chine était la deuxième plus grande économie du monde. Alors que le monde s'interroge sur l'ordre mondial post-pandémique, tous les pays ont les yeux rivés sur l'Orient.

L'ambassadeur du Niger en Chine, Inoussa Moustapha, a souligné que la Chine organisait les "deux sessions" pour discuter des questions de développement national et de bien-être de son peuple dès que les conditions le permettait, ce qui illustrait le fait que le président chinois Xi Jinping donnait la priorité au peuple.

Le diplomate nigérien a estimé que la société modérément prospère sous tous les aspects de la Chine deviendrait réalité dans les délais prévus.

(Rédactrice : Claire SHENG)