La Chine et les États-Unis réalisent des progrès substantiels dans le nouveau cycle de négociations commerciales à Washington

Publié le 2019-10-14 à 13:39  |  People's Daily

Les 10 et 11 octobre, une nouvelle série de consultations économiques et commerciales sino-américaines à haut niveau s'est tenue à Washington. Sous l'impulsion de l'important consensus auquel sont parvenus Xi Jinping et Donald Trump, les deux parties ont eu des discussions franches, efficaces et constructives sur des questions économiques et commerciales d'intérêt commun. Elles ont réalisé des progrès substantiels dans les domaines de l'agriculture, de la protection de la propriété intellectuelle, des taux de change, des services financiers, de la coopération commerciale, des transferts de technologies et du règlement des différends. Les deux parties ont également discuté des arrangements de consultation de suivi et sont convenues de travailler ensemble dans la direction de la conclusion d'un accord final.

Certains faits qui avaient auparavant désorienté les gens, tels que pourquoi recommencer et comment parler, ont maintenant une réponse. Il est utile de progresser dans la résolution des problèmes et de se conformer à la volonté du peuple. Il est logique de penser que la solution ultime aux problèmes économiques et commerciaux ne peut être obtenue qu'en supprimant toutes les augmentations de droits, en mettant véritablement fin à la guerre commerciale, en déployant des efforts constructifs pour réaliser l'équilibre commercial et en recherchant le plus grand intérêt commun.

Depuis plus d'un an, les frictions économiques et commerciales sino-américaines se sont poursuivies et le processus de consultation a été pour le moins cahoteux. En dépit des hauts et des bas du processus, la seule moralité à laquelle toutes choses doivent obéir est la force décisive qui dirige la direction des choses. Il est évident pour tous que la position de la Chine sur la sauvegarde des intérêts fondamentaux du pays et des intérêts fondamentaux de son peuple est inébranlable. Pour la Chine, négocier sur des questions de principe est impossible, tout comme il est parfaitement inutile d'exercer des pressions arbitraires sur elle pour espérer résoudre le problème. C'est le sens de la moralité.

Les Chinois accordent une grande attention à « observer attentivement le début et examiner la question ». En regardant en arrière les plus de deux mois de hauts et de bas depuis la dernière série de consultations, il est toujours possible d'identifier quelques lueurs. Qu'est-ce que la barbarie irrationnelle apporte ? Des confrontations et des blessures. Qu'est-ce qu'un acte manifestation de bonne volonté apporte ? Des interactions favorables et une fenêtre d'opportunité pour résoudre les problèmes.

Les problèmes économiques et commerciaux sino-américains doivent être résolus pour que le nouveau cycle de négociations puisse constituer un véritable démarrage. C'est une responsabilité qui incombe aux deux côtés. Dans une guerre commerciale, il n'y a pas de gagnants et nous ne devons pas tomber dans le piège du « perdant-perdant ». Cependant, si l'on évalue les choses de manière rationnelle, chacun comprendra qu'il faut faire de son mieux pour faire un article gagnant-gagnant, et éviter de parler de guerre et d'inciter à la guerre.

L'agitation et l'escalade des frictions économiques et commerciales non seulement ne contribuent pas à réduire le déficit commercial, mais elles ont également des effets beaucoup plus négatifs qu'on pourrait l'imaginer -s'étendant du secteur manufacturier aux services, à la consommation et à d'autres domaines, ce qui fait que le peuple américain se plaint sans cesse, comme l'illustre les milliers de demandes présentées par des entrepreneurs américains pour exclure les hausses de droits. Les espaces de vie et d'intérêt des grandes puissances sont des choses au sens large, ils ne peuvent pas être distingués dans un petit boulier ou un petit livre de comptes. C'est un monde dans lequel les bénéfices peuvent être partagés mais pas seuls. Les Chinois ont longtemps tiré les leçons historiques de la loi du « gagner seul signifie perdre ». Les États-Unis ont déclaré que « pour parvenir à un accord commercial avec la Chine, il doit d'abord s'agir d'un accord commercial favorable pour les États-Unis ».

Il convient toutefois de rappeler que, sans la prémisse d'un bénéfice mutuel, aucun accord ne pourra être vraiment bénéfique pour les États-Unis.

De toute évidence, les États-Unis devraient calculer la réaction qu'ils ont provoquée chez eux en essayant de bloquer la Chine. Selon le dernier rapport sur la compétitivité mondiale publié par le Forum économique mondial, les États-Unis sont passés du titre de champion à la deuxième place. Presque toutes les analyses professionnelles estiment que le déclin du classement américain est principalement dû à l'impact de l'escalade des frictions économiques et commerciales entre la Chine et les États-Unis. Il est également largement noté que le classement de la Chine reste identique à celui de l'année dernière. Selon les données publiées récemment par le Département du commerce des États-Unis, le déficit commercial des biens et des services des États-Unis a augmenté de 1,6% en août par rapport au mois précédent, et, selon les données de l'enquête publiées ce mois-ci par l'American Institute of Supply Management, l'indice des directeurs d'achat du secteur manufacturier américain a fortement diminué en septembre, atteignant son plus bas niveau depuis juin 2009, ce qui indique que la contraction de l'industrie manufacturière américaine s'est intensifiée. Enfin, d'après les dernières données du département du Travail, le nombre de nouveaux emplois créés en août a baissé de 1,7% par rapport au mois dernier et de 500 000 par rapport au sommet atteint en novembre dernier, sous l'effet de l'incertitude économique et de la contraction de la fabrication. Ces faits suffisent à montrer qu'il est impossible pour les États-Unis de rester forts s'ils vont à l'encontre du principe de faire les choses avec une bonne moralité, qu'ils cherchent à entraver voire détruire d'autres pays et de transférer leurs contradictions internes sur d'autres.

Contrastant avec les informations sur le marché américain, les nouvelles de « prospérité » du marché chinois n'ont cessé d'émerveiller le monde. La semaine de congés de la Fête nationale qui vient de s'achever a vraiment été une semaine dorée. Pendant ces sept jours, de nombreuses données sur la consommation ont atteint un nouveau record : les ventes des entreprises de vente au détail et de restauration à travers le pays ont atteint 152 000 milliards de yuans, soit une augmentation de 8,5% sur un an ; les recettes du tourisme intérieur ont atteint 649,71 milliards de yuans, soit une augmentation de 8,47% sur un an ; les recettes au box-office se sont élevées à environ 4,215 milliards de yuans, soit une augmentation de 120,9% par rapport à la même période l'année dernière. Comme le monde l'a vu, la Chine s'est engagée à bien faire son travail, la pression exercée par les frictions économiques et commerciales sino-américaines est constamment « digérée », le peuple chinois vit et travaille toujours dans la paix et le contentement, le marché chinois est toujours prospère, et le rythme du développement de la Chine est toujours solide et puissant.

Regardant vers le ciel mais les pieds bien sur terre, la Chine est ouverte au monde, elle développe sincèrement et activement une coopération gagnant-gagnant avec d'autres pays. C'est pourquoi la Chine est disposée à continuer d'aller de l'avant dans la résolution du conflit économique et commercial sino-américain. Bien entendu, le résultat dépendra également de la question de savoir si les États-Unis peuvent faire un pas en avant en direction de la Chine et si cela peut créer les conditions nécessaires et suffisantes pour que les négociations progressent de manière durable. Les contradictions sont partout, mais il vaut mieux dire que les différences doivent être correctement contrôlées et fondées sur l'égalité et le respect mutuel.

« Les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine reprennent à un moment critique dans les relations bilatérales », « Les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine reprennent avec un discours positif », « Les progrès des négociations commerciales incitent à l'optimisme, un accord préliminaire entre la Chine et les États-Unis se profile », « Le redémarrage des négociations commerciales entre la Chine et les États-Unis donne un coup de fouet aux marchés boursiers »... Ces titres rapportés par les principaux médias occidentaux reflètent les attentes générales de la communauté internationale aujourd'hui. À un moment où la croissance économique mondiale continue de planer à un niveau bas et que toutes sortes de vulnérabilités et d'incertitudes sont accablantes, le monde a besoin que la Chine et les États-Unis choisissent de coopérer pour injecter une énergie positive dans l'économie mondiale et ouvrir le ciel ensoleillé de la création d'opportunités et du partage de la prospérité.

(Rédactrice : Claire SHENG)