Les liens sino-africains sont bons pour la prospérité, assure un analyste (INTERVIEW)

Publié le 2018-09-18 à 11:06  |  French.xinhuanet.com

NAIROBI, 16 septembre (Xinhua) -- La coopération entre la Chine et l'Afrique profitera au continent et à ses habitants, estime Mohamed Hussein Abdille, directeur de l'Institut Confucius à l'Université Egerton au Kenya, balayant les critiques occidentales.

Avec le soutien chinois, les dirigeants africains ont choisi de guider leurs pays respectifs vers la prospérité sans se tourner vers leurs anciennes puissances coloniales, indique-t-il dans une interview récemment accordée à Xinhua.

Alors que cette coopération sino-africaine ne cesse de croître depuis des années, certains en Occident dépeignent la Chine comme un prêteur rapace qui entend enchaîner l'Afrique par la dette en vue d'obtenir des gains politiques et accaparer ses ressources naturelles, dénonce M. Abdille.

"Le gouvernement chinois ne force personne à emprunter son argent. Les gouvernements africains ont signé ces accords de leur plein gré et savent qu'ils empruntent pour développer" leur pays, assure-t-il.

Pendant longtemps, l'Afrique a reçu une aide et des prêts de pays occidentaux, mais elle n'est jamais parvenue au niveau de développement qu'elle connaît aujourd'hui. De plus, ajoute-t-il, elle a été colonisée et maltraitée par l'Occident.

Selon lui, il existe beaucoup de propagande anti-chinoise en Occident et les pays occidentaux ont tout fait pour contenir les progrès politiques et économiques de la Chine.

Les investissements chinois en Afrique n'ont cessé de croître ces dernières années. Fin 2009, ils totalisaient 93,3 milliards de dollars. Aujourd'hui, ils dépassent la barre des 100 milliards, couvrant quasiment tous les pays du continent.

La Chine est devenue une importante source de financement pour des pays africains particulièrement demandeurs de cette aide qui vient alimenter leur développement.

Alors que les pays occidentaux conditionnent très strictement leurs aides et subventions à une Afrique mal nourrie, le continent jouit désormais de prêts bonifiés sans autre restriction que celle de pouvoir se développer, poursuit Mohamed Abdille.

Pour l'analyste, les pays africains qui ont fait le choix d'emprunter auprès de la Chine progressent.

"La bienfaisance pour tous et la malveillance envers personne est le concept que la Chine promeut. L'Afrique s'ouvre aux affaires dans un partenariat mutuellement bénéfique", conclut-il.

(Rédactrice: Caroline)