De la « route sacrée » à la « route de l'enrichissement »

Publié le 2020-10-30 à 16:28  |  China Tibet Online

Gangrinpoché. 

« Je suis très heureux de toucher mon salaire et je vais acheter de nouveaux vêtements pour mon enfant avec cet argent », a déclaré joyeusement Tsering Wangdu, un villageois du village de Gangsha, du district de Burang dans la région de Ngari de la région autonome du Tibet en comptant l'argent. Tsering Wangdu vient de ramener les touristes après un « tour de la montagne », et il a reçu un salaire de 1 800 yuans. 

Le village de Gangsha est situé entre les chaînes de montagnes de Gangdise et de l'Himalaya. Le village est situé au pied de la « montagne sacrée » de Gangrinpoché, et est célèbre, car il est situé près du « lac sacré » Mapham Yutso. C'est une destination touristique de classe mondiale. Des milliers de croyants et de touristes viennent en pèlerinage voir la montagne sacrée et le lac. 

Tsering Wangdu. 

Même à une altitude avoisinant les 5 000 mètres, les bagages et les effets personnels sont principalement transportés par des personnes. Dès les années 1980, les habitants locaux ont saisi cette opportunité et ont commencé à fournir aux touristes des services de transport et de guide, avec leurs yaks et chevaux. 

L'équipe de transport par yaks du village de Gangsha a été créée en 1996. Auparavant, les villageois de Gangsha étaient des bergers de plein air et menaient une vie nomade traditionnelle. Avec la croissance continue de l'équipe, l'équipe de transport par yaks actuelle du village de Gangsha offre maintenant un ensemble complet de services. 

Des touristes faisant le tour de la montagne. 

En 2010, le « Centre de services de transport et de tourisme par yaks du village de Gangsha » a été créé pour fournir aux touristes chinois et étrangers des services de transport de personnel, de manutention des bagages et d'hébergement et de restauration pendant leur voyage en zone montagneuse. Le développement touristique actuel peut rapporter des revenus de 20 millions de yuans à la population locale chaque année. 

Maintenant, cette équipe de service de transport par yaks créée par les éleveurs a développé sa propre industrie touristique caractéristique grâce à son mode de vie écologique et ses faibles émissions de carbone.

(Rédactrice : Lucie ZHOU)